Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Dr Lyes Merabet : « Nous ne sommes pas encore arrivés au point culminant de l’épidémie »

Par Younès Djama 18 Avril 2020

 

Les messages rassurants sur la situation épidémique dans le pays se multiplient. Qu’en pensez-vous ?

Photo DR

Dr Lyes Merabet président du Syndicat national des praticiens de santé publique (SNPSP) :

Je pense que c’est un optimisme démesuré du moment que nous sommes face à une situation qui est en train d’évoluer, on recense encore de nouveaux cas, à Blida épicentre de l’épidémie et ailleurs aussi.

Nous constatons que même s’il y a un léger ralentissement par rapport à l’étendue de l’épidémie, mais tant qu’on est en train de recenser des cas on est sur une courbe toujours ascendante et le pic de cette manière ne peut pas être atteint. C’est mon avis et c’est aussi celui de beaucoup de collègues praticiens qui sont sur le terrain.

Nous sommes en train de relever que dans la wilaya de Blida par exemple le point culminant était au chef lieu de wilaya, aujourd’hui ce sont pratiquement toutes les localités de la wilaya qui sont touchées. On recense des cas à Bougara, à Larbaa, à Meftah, à Mouzaia, à El Affroun… Il y a aussi des cas dans les wilayas de Tipasa, Médéa, Ain Defla, sans parler d’Alger. Il faut se mettre dans la perspective que durant les deux semaines qui vont suivre nous allons encore recenser d’autres cas.

Ne faut-il pas délivrer des messages rassurants pour la population ?

On est sur un discours rassurant mais désolé moi je dis que nous ne sommes pas encore à ce stade, on est en train justement de démobiliser le citoyen quant aux mesures de confinement et de prévention.

Lorsqu’on mets en exergue le fait que le traitement qu’on a mis en place est merveilleux et que des gens en guérissent, c’est important de le dire oui, mais ce n’est pas la solution. La situation épidémique dans laquelle nous sommes est tributaire d’une vaccination qui n’est pas encore là.

Si on va aller dans le sens de rassurer les gens en disant que la situation est maîtrisée, autant lever le confinement de manière brutale ou progressive si l’on est aussi rassurants compte tenu des résultats obtenus. Or, ce n’est pas le cas, je pense qu’il faudrait maintenir le confinement et mettre en place les moyens pour qu’il soit respecté, rassurer les gens, il faudrait encore et encore rappeler les mesures d’hygiène au niveau personnel ou général, y compris la distanciation sociale lorsqu’on est obligé de sortir.

J’ajouterai, maintenant que c’est acquis pour tous les pays par les recommandations de l’OMS, le port de la bavette par tous les citoyens quand ils sont obligés de sortir. Je pense qu’il faudrait rajouter au dispositif en place la généralisation du port de la bavette même si l’on est censé être sain.

Quel constat faites-vous du respect du confinement sur le terrain ?

Malheureusement, nous constatons que le confinement n’est pas respecté, les citoyens circulent librement car ils sont autorisés à le faire, il faut le dire.

À Alger par exemple où le confinement partiel est instauré de 15h à 7h du matin, que ce soit pour faire le marché ou pour travailler, on est en train de concentrer la population et la pousser à plus de contact. On est dans une situation de non respect des dispositions, et c’est le constat que nous faisons à Alger, Blida et dans d’autres wilayas malheureusement.

Personnellement, je considère que le niveau de contagiosité est plus élevé que la moyenne de 2 à 3 personnes autour d’un cas, autrement dit il faudrait aller au minimum à 10 ou 20 cas autour d’un cas confirmé. Cela sous-entend qu’il faut s’attendre à d’autres cas qui vont être comptabilisés. Nous ne sommes pas dans une période de stabilisation, nous ne sommes pas encore arrivés au point culminant dans l’évolution de l’épidémie.

Il faudrait à mon avis que le confinement total soit étalé à toutes les wilayas autour de Blida, notamment Alger. Il faudrait aussi rappeler toutes les mesures d’hygiène et de distanciation entre les personnes, parce que tout simplement beaucoup de nos concitoyens n’ont pas compris et saisi l’importance de ces mesures.

Source : TSA-Algérie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article