Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Réunis hier, les dirigeant de la Confédération des syndicats autonomes (CSA) veulent relancer les négociations avec le gouvernement, la situation dans laquelle pataugent les travailleurs nécessitant un dialogue avec les premiers responsables des secteurs concernés.

Des négociations sont indispensables et doivent être engagées dans l’urgence selon Sadek Dziri président de l'Unepf  qui explique la fin du boycott pratiquée contre le gouvernement Bedoui  : « Nous avons considéré que nous étions devant un gouvernement du fait accompli et que nous devons défendre les intérêts des travailleurs »

« Cela reviendra à chacun des syndicats membres », a-t-il précisé, ajoutant que « pour que ce dialogue social avec le gouvernement puisse avoir un sens et pour que la CSA soit présente dans les travaux de la prochaine tripartite, il faudrait que l’administration agrée l’existence de notre confédération ». « Nous attendons l’accusé de réception de l’enregistrement de notre confédération depuis 2017 », a-t-il noté.

« Nous avons estimé que nous ne pouvons pas continuer de boycotter les réunions bilatérales car nous devons régler les problèmes des travailleurs, mais nous n’allons pas vers le dialogue politique avec le gouvernement tant qu’il n’y a pas de mesures d’apaisement », a déclaré Boualem Amoura, secrétaire général du Satef.

Une réunion de prise de contact a lieu aujourd'hui entre Mohamed Ouadjaout le nouveau ministre de l’Éducation et les quinze syndicats autonomes de son secteur. Les syndicats vont aller vers le dialogue avec leur tutelle, néanmoins, ils refusent un dialogue sans résultats. «Nous ne voulons plus assister à des réunions où l’on discute pour discuter », ont déclaré les syndicats.

Source : la presse quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article