Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Pour préparer les échéances syndicales décisives et écarter les forces alternatives, il faut, avant les congrès, allumer des contrefeux à la base, en piétinant les règlements de l'UGTA.  Pour préparer le renouvèlement de leur mandat en septembre 2020, les carriéristes de l'Union de wilaya de Jijel écartent les cadres locaux "indisciplinés". C'est une technique qui a fait ses preuves pendant les interminables mandats de Sidi Saïd à la tête de la centrale syndicale. Mais, en ces temps d'esprit démocratique à fleur de peau, la technique sera t-elle payante? A Annaba, les syndicats de base obtiennent même des juges la condamnation de leur union de wilaya...(*)

 

sit-in devant le siège de l’union de wilaya UGTA à Jijel. Photo DR

 

Jijel : Protestation de syndicalistes de l’UGTA

Par Fodil S., 15 janvier 2020

Une quarantaine de syndicalistes représentant une douzaine de sections syndicales affiliées à l’union locale de Taher de l’UGTA ainsi que les membres de cette dernière et des membres de la commission de la femme travailleuse, ont observé hier matin un sit-in de protestation devant le siège de l’union de wilaya à Jijel pour dénoncer, disent-ils, «les agissements sans respect des textes régissant l’Ugta par l’union de wilaya».

Une accusation répétée dans les différentes interventions sur place. Cette montée au créneau a été précédée par un communiqué signé par 12 sections de Taher, des membres de l’union locale de Taher et le SG de l’union de Jijel qui a été lui aussi «écarté», transmis à la Centrale syndicale dans lequel ils dénoncent «la mesure prise à l’encontre du secrétariat de l’union locale de Taher, Riad Chaabna» diffusée, écrivent-ils, «dans les cafés et les rues sans que le secrétariat de l’union locale soit informé».

Une mesure, rappellent-ils, qui a déjà touché le SG de l’union locale de Jijel. Les protestataires qui demandent l’intervention du secrétariat national de l’UGTA, exigent l’annulation de ladite mesure. Dans les différentes interventions, les syndicalistes accuseront le SG de wilaya de mener «une politique de désertification de l’UGTA des anciens cadres en prévision du renouvellement prévu en septembre 2020 en s’entourant de personnes issues de son secteur de l’éducation ou de sa région natale».

C’était aussi l’occasion pour les syndicalistes de l’entreprise Africaver d’exposer la situation «catastrophique dans laquelle se trouve la société dont les travailleurs», diront-ils, «n’ont pas été payés depuis 3 mois».

A la fin de ce sit-in devant les portes de l’union de wilaya restées fermées, un communiqué adopté par les syndicalistes présents a été lu.

Ce dernier «dénonce la politique de marginalisation suivie par le secrétariat de l’union de wilaya sans aucun respect des statuts et règlement intérieur de UGTA» et invite par la même occasion le SG de l’UGTA, Salim Labatcha «de mettre un terme à ces dépassements afin d’éviter que cette protestation s’étende aux travailleurs».

Source : El Watan

(*) Échec d'une tentative de manipulation électorale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article