Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Par Saoudi Abdelaziz, 10 janvier 2020

Pourfendant les "élites" tentées par le "dialogue", le journaliste politique Nadjib Belhimer  écrit ce matin dans un billet sur le site Radio-M Post, (continuateur du défunt HuffPost-Maghreb dont l'actionnaire principal américain s'est délesté, pour des raisons obscures) : "Les longs mois de la révolution pacifique ont apporté la démonstration que ces élites sont incapables de changer de paradigme dans la manière de penser et d’agir".

Le journaliste ajoute : "Et qu’elles sont inaptes à aller vers une vision qui voit dans le peuple l’acteur principal sur la scène politique. Cette incapacité transparaît aujourd’hui à travers cette participation à la normalisation du fait accompli imposé par la force. (...) "Un vrai homme politique traite avec une réalité qui s’impose dans les véritables équilibres sur le terrain et que dessine, dans n’importe quel Etat, la principale force, le peuple."

Les "véritables équilibres", c'est sans doute ce qu'en d'autres termes on appelle le "rapport de force". Après dix mois de bouleversements non encore répertoriés dans leurs profondeurs, le rapport de force dans le pays mérite un travail d'évaluation sérieux.

Nadjib Belhimeur serait dans son rôle de journaliste d'analyser le hirak et son impact multiforme sur la population. Pour l'aider le mouvement citoyen à améliorer en sa faveur ce rapport de force. Pour l'heure, le journaliste se limite à opposer une abstraction (le peuple) à une autre abstraction (l'élite). Un peuple anonyme dont le journaliste est l'écrivain public en quelque sorte.

Actuellement en France, il est beaucoup question de rapport de force pour mesurer l'impact politique de la grève des transports de voyageurs. L'un de ses principaux indicateurs est le degré de popularité des revendications fourni par les sondages. A quoi s'ajoute l'entrée en scène d'autres corporations.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article