Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Ex-ministre de l’Énergie, expert international. DR

Nous avons besoin d’un projet fédérateur capable de mobiliser toutes nos énergies matérielles et humaines pour lutter contre les principales tares du régime actuel, notamment son incapacité à créer de nouveaux emplois. On pourrait réfléchir sur le type de projet national qui répondrait le mieux à nos moyens matériels et humains.

Dans cet ordre d’idées, on pourrait retenir un projet qui consisterait à faire de l’Algérie l’un des principaux producteurs et exportateurs d’électricité verte vers l’Europe compte tenu de notre riche potentiel et notre vivier de compétences maintenant avérées.

L’Algérie dispose d’un des plus grands réservoirs d’énergie solaire dans le monde avec un potentiel pratiquement illimité, largement supérieur à celui de l’Europe dans son ensemble. Le réchauffement climatique a conduit les pays européens à réduire rapidement les émissions de carbone tant au niveau national qu’à l’échelle de l’Union, ce qui nécessite la fermeture des dernières centrales à charbon.

L’Agence internationale pour le développement des énergies renouvelables (Irena) a récemment déclaré que la création d’emplois nouveaux dans la mise en valeur des énergies renouvelables à l’échelle mondiale pourrait dépasser les emplois créés par l’ensemble des projets de développement des énergies fossiles. Une analyse récente a affirmé qu’un investissement d’un million de dollars créerait trois postes d’emploi supplémentaires s’il était consacré aux énergies renouvelables par rapport au même investissement dans les énergies fossiles.

Il s’agirait d’un projet intégré à l’image de ce qui a été proposé par Desertec il y a une dizaine d’années avec, cependant, une plus grande intégration de l’industrie locale, un management algérien et le concours éventuel de partenaires étrangers.

Texte intégral de la contribution : "Pour une sortie de crise consensuelle". 17 octobre

Source : Le Soir d'Algérie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article