Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

«Je ne peux pas vous faire une promesse de me porter candidat dès aujourd’hui. S’il y a changement des conditions, peut-être». Mouloud Hamrouche semble laisser de l'espoir à ses sympathisants.

Avec sa manière tangentielle de s'exprimer, l'ancien chef du gouvernement réformateur semble refléter le débat en cours dans l'ANP, sa maison-mère : Jusqu'à quel point faut-il aller pour donner crédibilité à la promesse de l'armée de se mettre sous la direction d'un pouvoir émanant du scrutin populaire? Et quelles mesure immédiates peuvent rompre le cercle de la fatalité du sous-développement général perpétué par cette pathologie politique : les institutions d'Etat ne dépendent pas de la volonté populaire.

Si les initiatives récentes pour contrecarrer le fonctionnement de la machine électorale sont encore le fait de groupes minoritaires, elles expriment sans doute le sentiment anonyme de méfiance générale. Nulle part il n'existe un engouement massif pour la prochaine échéance électorale. En politicien démocrate avisé, Mouloud Hamrouche le sait bien.

 

Opacité

"L’armée aujourd’hui met des responsables, des oligarques en prison, mais elle ne veut pas vraiment changer le système…" A cette question-affirmation, Sadek Hadjerès l'ancien secrétaire général du Pags  répondait en juillet dernier :

"C’est là que je dirais qu’il faut faire attention. C’est assez opaque. On ne connait pas trop bien, jusqu’à présent, les courants et les strates au sein de l’armée qui seraient pour le mot d’ordre el djeich-chaab khawa, khawa. C’est là le point le plus sensible et le plus délicat. Cela est une des conséquences perverses de l’existence de l’opacité au sein de l’armée. Il faut espérer que les courants profonds liés à la population finiront pas prévaloir pacifiquement sur les courants. 

A condition que la pression populaire soit assez forte et assez responsable également dans ses revendications et ses objectifs. Il faut qu’elle avance des objectifs rassembleurs aussi bien pour les civils que les militaires. Il est clair qu’aussi bien chez les civils que les militaires, il y en a qui voudront garder le système coute que coute.  En même temps, tout dépend des évolutions profondes qui se produisent dans toutes les catégories qu’elles soient civiles ou militaires". Source : HuffPost Algérie

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article