Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Par Saoudi Abdelaziz, 9 octobre 2019

Djamel Labidi rediffuse aujourd'hui sur Huffpost la réponse à un petit article de mon blog très confidentiel, où je notais que l'universitaire ressortait en direction du hirak son topo habituel sur le passage "obligé" de l'Algérie par le capitalisme. Il utilise habituellement  le terme  "économie de marché" dont il avait précisé la signification dans un texte publié (*) une année avant le début du Hirak :

"Avec l'économie de marché, c'est la fin de l'âge d'or d'une société faussement égalitaire, c'est la généralisation de l'intérêt privé, c'est le rêve reporté d'une société solidaire qui a mobilisé le meilleur des générations précédentes". Rêve d'une société solidaire? Djamel Labidi avait adhéré en été 1962  au parti communiste algérien.

"Je parle d’économie de marché et non de “triomphe politique du capitalisme privé″ comme  me le fait dire  Saoudi Abdelaziz." écrit mon ancien camarade (**). Pourtant, dans le texte qui avait suscité ma réaction, il caractérise ainsi les luttes politique autour du hirak :

"On peut même se demander si on n’est pas en présence d’un nouvel épisode de la bataille qui se développe, depuis quelques années entre Bourgeoisie d’État et Bourgeoisie privée, cette fois ci à travers les luttes d’influence qui se déroulent autour  du mouvement populaire".(***).

Dans cette "bataille" Labidi a choisi de faire feu de tout bois contre l'adversaire de la Bourgeoisie privée.

L'essor chinois et le secteur public

Lénine est convoqué par Djamel Labidi: "La nouvelle Politique économique (NEP), considérée en son temps  comme une nécessité par  Lénine, était déjà une économie de marché avec un pouvoir politique qui n’était pas celui de la bourgeoisie".

"Que serait aujourd’hui la Chine sans l’application de cette politique (l'économie de marché)?" ajoute-t-il. "Elle est devenue une grande nation économique, car, il faut le rappeler, il s’agit là, comme en Algérie, de révolution nationale, et non de socialisme".

Il faut quand même dire qu'en Chine le secteur public a connu un développement exponentiel  particulièrement dans les branches technologiquement les plus sophistiquées. Combiné à la puissance des garde-fous anticapitalistes dans l'organisation de la société chinoise, cela restreint la marge de manœuvre de l'expansion du néolibéralisme, forme actuelle du capitalisme mondialisé qui ne fait déjà qu'une bouchée de notre "économie de marché".

En septembre 2018, le président Xi Jinping déclarait : « Nos entreprises publiques devraient continuer de devenir plus fortes, meilleures et plus grandes. » « Les déclarations et les arguments qui nous disent que nous n’avons plus besoin des entreprises publiques ou que nous devrions en réduire [le nombre] sont faux et partiaux », a-t-il ajouté.

Le Monde **** qui rapporte ces propos note :

"Ces entreprises, plus d’une centaine, partiellement cotées en Bourse, sont d’énormes conglomérats. Soixante-sept d’entre elles, qui appartiennent au gouvernement central, font partie des 500 entreprises les plus riches du monde, avait calculé l’agence Reuters en 2017".

Mais « en même temps » précise le président Xi Jinping, pas question de se passer du secteur privé. « Les règles du parti sont favorables au développement des entreprises privées », a-t-il promettant « de créer un meilleur environnement juridique et d’améliorer l’environnement économique pour les entreprises privées ». Frédéric Lemaître conclut : "Des promesses bienvenues pour les investisseurs, mais qui ne doivent pas cacher l’essentiel : la loi du parti prime sur celle du marché".

NOTES

* http://www.lequotidien-oran.com/?news=5248869

** https://www.huffpostmaghreb.com/entry/le-hirak-algerien-et-les-bureaucraties-economiques-et-politique_mg_5d9db14de4b087efdba579cf?utm_hp_ref=mg-algerie

***https://www.huffpostmaghreb.com/entry/algerie-les-drapeaux-largent-sale-la-constitution_mg_5cb1af4ce4b082aab0862186

**** https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/09/29/chine-entreprises-publiques-ou-privees-le-en-meme-temps-de-xi-jinping_5362100_3234.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article