Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Par Saoudi Abdelaziz, 25 juillet 2019

Des jeunes activistes et un vétéran politique sont gardés en prison, des sites d'information sont verrouillés et le web subit l'offensive des forces cybernétiques spéciales. Ces mesures répressives ne touchent pas frontalement les millions de marcheurs du Hirak, mais elles remplissent leur rôle en devenant une sorte d'abcès de fixation, très médiatique.

Nous assistons à la relance de la gouvernance du DRS. Cette ligne est vouée à l'échec. Elle  est usée jusqu'à la corde.

L'opération made in DRS place en tout cas sur la défensive les forces politiques qui sont organisées de manière autocentrée loin du hirak. Elle pousse les uns à s'agripper à l'exigence d'une "période de transition", écartant l'Etat major dès la première étape, exigence proclamée par Saïd Sadi qui se pose en leader de la révolution s'appuyant sur le très usé Ali Laskri.

L'opération DRS suscite chez les autres "fils à la patte" un alignement progressif sur les injonction de la Maison nouvelle formule.

Il est probable que ce plan prévoit les "mesures d'apaisement" le jour fixé par les stratèges de l'action secrète.

Cette évolution confirme la justesse de la stratégie non écrite du Hirak qui se résume dans la fameuses phrase, "Les chiens aboient..." Les chose vont donc suivre leur cours en ces vendredis caniculaires.

Par stratégie, le Hirak a décidé de ne rien proposer. Il attend que ceux d'en haut se décident à avancer à son rythme. Encore un effort messieurs !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jalil 27/07/2019 02:05

D'Algérie à partir d'Oran, j'ai pu me connecter à votre site en utilisant le vpn du navigateur Opera.
Je pense que grâce à Allah et à l'expérience du peuple algérien, la révolution parviendra à éliminer la dictature et à construire une république par le peuple et pour le peuple.