Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Par Saoudi Abdelaziz, 3 juillet 2019

Les journalistes présentent souvent Gaïd Salah comme "l'homme fort", donnant des directives selon ses humeurs et son tempérament. Un observateur a quand même noté que dans ses allocutions, le général ne s'écartait jamais du texte qu'il avait sous les yeux.

Le pouvoir transitoire actuel est détenu par l'anonyme Etat-major de l'ANP -appelé parfois Commandement de l'ANP. Avec à son service, désormais exclusif, un DRS remanié disposant comme son prédécesseur de civils porteurs de "fil à la patte". Parmi ceux-ci, on note ces derniers jours le retour au bercail de ceux qui travaillaient sur l'option "période de transition" conçue dès 2015 par le général Toufik.

L'Etat-major n'entend pas céder son pouvoir transitoire. Va-t-il utiliser ce pouvoir pour actionner la machine à fabriquer le président et tourner ainsi le dos au Hirak? Ou bien, l'Etat-major va-t-il accepter de placer la conduite du processus électoral sous un contrôle indépendant accepté par le Hirak?

Le temps long du Hirak

L'historien Mohamed Ould Si Kaddour El Korso  écrit ce matin dans El Watan : "Les moments fondateurs du hirak s’estompent au fur et à mesure au profit d’un mouvement qui s’amplifie au fil du temps, où se croisent en se brassant des forces multiples et diverses mues par des forces contradictoires, chacune cherchant à neutraliser l’autre. De ce fait, le mouvement initié par le hirak ne s’est pas arrêté avec l’annulation du cinquième mandat, ni la démission/coup d’Etat politique du Président déchu. Il ne s’arrêtera pas comme les «vendredire» le réclament avec la démission des «3 B», ni avec la condamnation d’ «El-‘Içaba» , ni demain avec la fondation de la Deuxième République.

Le mot hirak, qui a déjà pris toute sa place dans le dictionnaire de l’Histoire de l’Algérie, s’inscrit en droite ligne du 1er. Novembre 1954. Lors du 19e vendredi, deux jeunes portaient chacun au niveau de la rue Didouche deux plaques bleues actant le changement en l’inscrivant dans un passé immédiat, sur lesquelles on lisait «Place du 22 Février 2019». En écho à la place des Martyrs ? Ce moment, comme celui qui lui a donné naissance, le 1er Novembre 1954, est la marque de fabrique d’une Algérie en profonde mutation. Le mouvement induit par le hirak se caractérise par sa continuité, sa permanence, son ampleur. Nous sommes dans ce que les historiens appellent le «temps long».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article