Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Manifestation d'étudiants à Alger, le 16 avril 2019. Photo DR

Manifestation d'étudiants à Alger, le 16 avril 2019. Photo DR

Les clivages religieux, ça n'a pas marché jusqu'à présent pour diviser les forces populaires. Touchons du bois.  Les diversionnistes se sont rabattus sans grand succès sur l'affaire du drapeau et depuis hier peut-être sur le choix de la deuxième langue (français ou anglais). Pendant que les coups tordus médiatiques tentent de contrecarrer la jonction du mouvement citoyen avec l'Armée de ligne. Tout cela sur fond de réactivation des méthodes du DRS.

Médias au front

"Des millions d’Algériens manifestent et exigent le départ du général Gaïd-Salah". Voilà à quoi se résume médiatiquement la puissante démonstration populaire du Hirak le jour de l'Indépendance.  Ce titre fait la une, ce 5 juillet, sur le site Algérie patriotique proche du général Nezzar. Il conclue: "Le divorce entre le peuple et le chef d’état-major de l’ANP est définitif".

Le même jour une dépêche de l'Agence France presse reprise par le journal  Le Monde titre : "Manifestations monstres en Algérie pour demander le départ du chef d’état-major de l’armée".

Diversions

Ce ne sont pas les services secrets qui organisent les diversions pour affaiblir le Hirak comme on le croit, c'est ... le patron de la gendarmerie, affirme Abdou Semmar sur son site alimenté par les tuyaux des services. Il est catégorique : "Le général Belkecir est considéré comme l’officier le plus corrompu et le plus dangereux du haut commandement militaire algérien. Il est cité et impliqué dans plusieurs scandales de corruption et il est également à l’origine de l’idée de l’interdiction des drapeaux amazighs lors des manifestations du vendredi réclamant le départ du régime algérien."  

Les mouches de Tewfik

"Tout le monde dit soutenir le hirak mais il y a des gens qui veulent le saboter en l’infiltrant", affirme de son côté l'universitaire Addi Lahouari dans El Khabar. Il affirme : " Je pense qu’au début, les hommes du DRS de Médiène étaient pour le hirak et lançaient des slogans hostiles à Gaid Salah. Mais ils se sont rendu compte que leur intérêt est avec Gaid Salah. La guerre entre l’EM et les anciens du DRS (la ‘issaba) a pris fin parce qu’ils ont des intérêts communs. Cela est visible sur les réseaux sociaux. L’EM est en train de créer des sites électroniques qui attaquent la protestation populaire. Sur Facebook, il y a de plus en plus de mouches électroniques. Ce sont des mouches de Tewfik qui se sont ralliés à Gaid Salah pour faire échouer le hirak". 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article