Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Ce matin la une de L'Expression est consacré à l'emprisonnement d'Ouyahia. Dans l'éditorial, Saïd Boucetta stigmatise " Ahmed Ouyahia, qui a envoyé en prison les cadres de Sider, dont Mme Laouar décédée d’un cancer durant sa détention, et qui, sous le masque du grand commis de l’Etat, a accompli de sales besognes". C'est la première fois, de mémoire de blogueur, que le courageux journaliste évoque le sort de cette grande dame.

Depuis que le mouvement citoyen est devenu la référence dominante parmi les lecteurs de la presse quotidienne, et avec le début de convergence entre le hirak et l'Etat-major, le journal "indépendant" de Ahmed Fattani, jusque là dévoué aux oligarques et au clan présidentiel, a pris le virage.

Le retour d'Ouyahia au poste de Premier ministre avait été salué par l'édito du 16 août 2017 sous le titre : "Le soldat Ouyahia est de retour". Depuis, le soutien à celui qui apparaissait déjà comme aspirant président est constant et inconditionnel. Cela s'est même poursuivi en 2019: "Ouyahia retrousse les manches" (20 janvier) "Ouyahia montre la voie" (21 février).

 

Quand Boucetta aimait la fermeté d'Ouyahia

Le premier décembre 2018, alors que l'étoile d'Ouyahia, partisan d'une succession autoritaire, semblait être au zenith, le même Saïd Boucetta  titrait : "Après bouteflika, Ouyahia insiste sur la stabilité du pays : Main de fer contre les conspirateurs".

Le journaliste explique : " Il n'est donc pas question que l'Etat fasse montre d'une quelconque faiblesse devant une tentative de trouble à l'ordre public, quel qu'en soit le motif apparent. On le sait très bien, pour l'avoir déjà constaté, que des desseins peu avouables se drapent de contestation sociale pour aboutir à des objectifs de déstabilisation". Voir sur notre blog :  Nouveau tournant répressif annoncé par Ouyahia. Les réactions de la presse algérienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article