Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Photo DR

Photo DR

La prévision de croissance baisse de 0,1% pour  Algérie selon la Banque mondiale rapporte le HuffPost-Algérie. Mais pas un mot sur la coïncidence avec la baisse quasi générale de la prévision de croissance mondiale, 0,3% en moyenne annoncée par la Banque mondiale.

le Huffpost-Algérie annonce : '"La croissance en Algérie devrait être morose, à 1,7 % en 2020 en baisse de -0,1 point par rapport à celle anticipée dans l’édition de janvier". La conclusion est une resucée : "Le principal défi pour l’économie algérienne est de renforcer sa résilience à la volatilité des prix des hydrocarbures, à la fois en atténuant l’impact de cette volatilité sur le budget et en diversifiant les sources de croissance, a conclu la BM dans le même bulletin en recommandant d’engager d’ambitieuses réformes".

L'information est extraite de l'étude semestrielle Global Economic Prospects Report" publiée mardi par la Banque mondiale.

Récession?

Le quotidien Le Figaro résume ainsi cette étude : "La baisse de régime de l’économie mondiale est quasi générale et frappe tout autant les pays avancés que les économies émergentes ou en développement. La Banque mondiale vient de réviser de 0,3 point de pourcentage sa prévision de croissance, la ramenant à 2,6 % en 2019

Alors que les indicateurs d’activité «expriment une faiblesse largement répandue pendant la première moitié de cette année, presque 25 % des pays ont subi une récession de leur industrie, au sens technique, c’est-à-dire un recul comparé à la production d’il y a douze mois», souligne le rapport. Deux phénomènes conjuguent leurs effets, «un ralentissement cyclique après les mesures de relance des années 2017 et 2018, et d’autre part les incertitudes politiques liées à la guerre commerciale», explique Franziska Ohnsorge, qui a participé à la rédaction du rapport".

Pour les pays de la zone euro, la prévision tombe à 1,2% (-0,4 point).

Le Figaro observe : "Paradoxalement seuls les États-Unis et la Chine, les deux protagonistes du conflit commercial, ne sont pas touchés".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article