Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Fodil Mansouri en grève de la faim au siège de la Sonatro à Reghaïa, quelques jours avant son décès. Photo DR

Fodil Mansouri en grève de la faim au siège de la Sonatro à Reghaïa, quelques jours avant son décès. Photo DR

 

Extrait du reportage de Hamdi Baala : "Sonatro : Comment le décès d’un ancien syndicaliste a déclenché un mouvement de protestation à Reghaïa.

Dans la banlieue est d'Alger, les employés de la Société nationale de grands travaux routiers ne comptent plus se taire".

13 mai 2019. HuffPost-Algérie

Les employés de la Société nationale de grands travaux routiers (Sonatro) ont organisé dimanche 12 mai un rassemblement de protestation à Alger, un énième sit-in depuis le décès le mois dernier d’un ancien syndicaliste lors d’une réunion de dialogue.

Pour près de 900 travailleurs de la Sonatro à travers l’Algérie, la matinée de dimanche ouvrait un deuxième mois de protestation. La mort le 8 avril dernier au sein de la direction générale de Fodil Mansouri, ancien syndicaliste populaire parmi les employés, a déclenché cette vague de rassemblements.(...)

“Le Zaïm”

 Fodil Mansouri, ancien syndicaliste, avait 54 ans avant de mourir d’une crise cardiaque. Les circonstances de sa mort ont déclenché cette mobilisation.

“Avant sa mort, on avait peur. Mais maintenant, on s’en fout. On s’est libéré car on n’a plus rien à perdre”, assène une employée aux ressources humaines de la Sonatro.

Employé de l’entreprise depuis 1992, il s’est battu pour arracher une prime de 9000 dinars pour chacun de ses collègues lorsqu’il a été secrétaire général du syndicat entre 2012 et 2013, entre autres acquis.

Le surnommé “le Zaïm” par ses collègues était un homme très apprécié. Ils évoquent son souvenir avec beaucoup d’émotion.

Pour ses collègues, M. Mansouri a été victime d’un complot monté par l’administration de l’entreprise afin de l’écarter du syndicat. Il a été poursuivi en justice en 2013 pour abus sexuel présumé sur mineur, avant d’être innocenté. Mais entre temps, il a été écarté de la tête du syndicat et a contracté des problèmes cardiaques.

M. Mansouri participait le 8 avril dernier à une réunion de dialogue entre l’administration et le syndicat, en présence du directeur général. L’ancien syndicaliste était revenu quelques jours plus tôt de Tindouf où il habitait afin de tenter de récupérer le syndicat. Il avait mené une grève de la faim pendant plusieurs jours.

« Il connaissait la loi, contrairement à eux. Les membres du syndicat lui ont manqué de respect lors de la réunion», affirme Farid Aoudia, mécanicien à la Sonatro présent ce jour-là à la réunion.

Selon ce dernier, deux membres du syndicat ont provoqué Fodil Mansouri qui a succombé à une crise cardiaque. « Ils l’ont laissé là par terre et sont partis manger », témoigne-t-il. L’ambulance de l’entreprise n’a pas été déployée pour le sauver. A l’arrivée de la protection civile il était déjà mort.

Nos requêtes de rencontrer le directeur général Mohamed Remini pour discuter de la situation sont restées sans réponse.

 Texte intégral : HuffPost-Algérie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article