Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

vendredi 15 mars à El Tarf. Photo DR

vendredi 15 mars à El Tarf. Photo DR

Les citoyens accusent le maire « d’être l’instigateur de tentatives et de complots pour atténuer et tuer la dynamique du Hirak dans la ville et ce, par le recrutement de voyous payés rubis sur l’ongle qui avaient pour tâche de dénigrer ses principaux activistes ».

 

Les citoyens se révoltent contre le maire

 

Par Daoud Allam, 7 mai 2019
 

Dans une doléance dont nous détenons une copie, plus de 200 citoyens de la commune d’El Tarf ne vont pas avec le dos de la cuillère pour fustiger la gestion calamiteuse de l’actuel maire, d’obédience FLN, accusé, également, ce qui est très grave, « d’être l’instigateur de tentatives et de complots pour atténuer et tuer la dynamique du Hirak dans la ville et ce, par le recrutement de voyous payés rubis sur l’ongle qui avaient pour tâche de dénigrer ses principaux activistes ».

Dans la doléance en question, adressée par ailleurs au wali, au chef de Sûreté et au procureur général, les citoyens dénoncent «le manque récurrent d’eau potable, l’affaire de la distribution des 80 aides à l’habitat rural dont la liste des bénéficiaires n’a pas été affichée et passée en catimini, le couffin du Ramadhan qui est cette année distribué sous forme d’ une aide financière de 6 000 DA par famille dont la liste a été confectionnée dans des circonstances scabreuses et comporte plusieurs anomalies, le manque de projets d’aménagement urbain dans plusieurs agglomérations à l’image du quartier Merini-Hocine et enfin les opérations de recrutement de personnes dans les administrations publiques qui ne sont ni originaires de la commune, ni de la wilaya etc.».

Cependant, d’aucuns affirment mordicus que l’actuel maire qui traîne une réputation sulfureuse, a dépassé toutes les lignes rouges dans sa gestion de la commune et ce, sans être inquiété, outre mesure.«Il jouit de plusieurs accointances avec des cercles bien introduits dans la justice et les services de sécurité. C’est leur enfant protégé et la contrepartie est, logiquement, connue de tous.

Que peut-on attendre d’un maire qui est le fruit de la fraude électorale ? » ont indiqué des citoyens dans le désarroi et qui sont abattus par tant de laisser-aller dans une commune, de surcroît chef-lieu de wilaya, qui se clochardise inexorablement. C’est plutôt la débandade totale.
 

Source : Le Soir d'Algérie

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article