Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Elles sont nombreuses ces entreprises où en cet historique printemps 2019, il ne devient plus possible pour les salarié de supporter plus longtemps la mauvaises gestion et les abus de la hogra Faudra-t-il attendre la fin de la fameuse transition pour régler les comptes?

Le refus de la hagra venant de l'Etat et d'ailleurs, le refus de la corruption et de l'appropriation privée de l'argent public, c'est d'abord ce refus irrépressible qui a nourri le ras le bol et a conduit à la levée de masse du 22 février. Avec, au fil des semaines, une réflexion de plus en plus approfondie sur les moyens d'empêcher durablement ces calamités qui ont empêché l'épanouissement de la Nation.

Règlements des comptes?

Les enquêtes contre des actes de prédation financière et de corruption, bien accueillies les vendredis, seront-elles menées jusqu'au bout? La lutte contre les malversations et la corruption présentes dans tous les secteurs restera-t-elle à l'ordre du jour?

D'anciens ministres, des consultants économistes et des politologues se posent dans les médias en conseillers du hirak pour l'aider à formuler ses revendications.

La plupart de ces spécialistes médiatiques de la transition sont hostiles aux actions judiciaires en cours. Il faudrait selon eux d'abord passer par une plus ou moins longue "transition", pendant laquelle des gens compétents mettront au point les critères d'une "bonne gouvernance fondée sur l'Etat de droit". Selon certains des conseillers néolibéraux du Hirak, l'Etat major pousse à la mise en oeuvre immédiate de procédures policières et judiciaires, pour "des règlements de comptes claniques".

En ce renouveau vital du printemps 2019, les salariés ne peuvent plus supporter plus longtemps la mauvaises gestion et les abus de la hogra. Avant de régler les compte, faudra-t-il accorder un sursis à la malversation, le temps d'une  transition, 18 mois pour l'un, deux ans pour l'autre et plus...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article