Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Ce « bataillon fantôme » qui a organisé l’insurrection populaire au Soudan

Le Rassemblement des professionnels soudanais a été le moteur secret de la révolution soudanaise. Son rôle sera décisif dans la transition qui s’est esquissée, face au Conseil militaire de transition.

Par Sarra Majdoub*, 30 avril 2019. Orient XXI-Magazine

Le Rassemblement des professionnels soudanais (Tajamoo al-mihanyin al-soudaniyin) reste le mystère de la révolution soudanaise. Méconnue du grand public et d’une majorité de Soudanais, cette organisation est restée confidentielle jusqu’au début des mouvements protestataires de décembre 2018.

La révolution a trouvé son moteur dans ce « corps d’alliance de professionnels indépendants », une nébuleuse qui regroupe un ensemble de syndicats, de comités au fonctionnement horizontal dont l’organisation interne demeure inconnue au même titre que l’identité et la sensibilité politique de ceux qui la composent. Pour contourner la répression et les arrestations, cette stratégie est restée vitale.

Un mouvement soigneusement préparé

Créé en 2013 à la suite d’un mouvement de protestation lourdement réprimé par le régime, le Rassemblement a joué un rôle important après août 2018 par son engagement dans la bataille des salaires sur fond de crise économique. Il ressurgit fin décembre avec le début du soulèvement, après l’embrasement de la ville ouvrière d’Atbara au nord du pays, le 19 décembre.

Le visage frêle de Naji El Assam est apparu la nuit du 31 décembre sur une vidéo. C’est l’un des rares membres des « professionnels » à s’afficher en tant que tels, publiquement. Il exprime alors la volonté de faire chuter le régime, dénonçant la répression des manifestants et l’importance des femmes, très actives dans les mobilisations. Il lit l’Appel de la liberté et du changement qui rassemble les premières revendications claires du mouvement : destitution du président, formation d’un gouvernement civil de transition…

Qualifié de « bataillon de fantômes » par le futur président déchu Omar Al-Bachir en février 2019, le Rassemblement des professionnels est devenu un acteur central, parvenant à agréger, formuler, revendiquer et captiver progressivement une large audience. Il exerce un ascendant sur les mobilisations et les mouvements de protestation par des appels relayés à un rythme soutenu. À raison d’au moins trois marches par semaine, il se greffe ainsi à l’exaspération généralisée qui réactive les soulèvements non aboutis de janvier 2018. Contredisant la plupart des thèses ultra-spontanéistes d’un soulèvement du « pain et du fuel » qui serait survenu « brusquement » fin décembre.(...)

Texte intégral: Orient XXI

*Politiste et chercheuse indépendante travaillant sur le Soudan.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article