Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Photo DR

Photo DR

Par Saoudi Abdelaziz, 16 avril 2019

Le mouvement d'occupation de l'espace public se poursuit, s'étendant à tout le pays et à nos communautés de l'étranger. Innombrables happenings, dont le mot d'ordre du vendredi dernier était le départ du premier B de la liste.

Le Hirak, c'est la démonstration de force: l'armée est mis en demeure de prouver sa sincérité. Le vendredire ne s'arrêtera sans doute pas avant que la preuve concrète de cette sincérité ne soit donnée d'ici l'été prochain.

Avec le temps, nous assistons à une contagion diffuse de l'esprit démocratique citoyen dans la vie publique et le fonctionnement de l'Etat. La mobilisation s'élargit aux lieux de travail et d'étude, avec les revendications de réforme universitaire, de renouveau syndical, de rénovation des services publics, de création d'emplois, etc.

Les seuls handicaps que rencontre jusqu'ici le Hirak viennent d'un côté des baltaguias en contrat  et de l'autre côté des démonstrations de groupuscules en mal de notoriété.

Du côté du régime, les diverses composantes de l'ex majorité présidentielle pataugent. Deux pôles organisés sont en concurrence pour l'hégémonie dans l'Etat  : d'un côté, L'ANP et son Etat major, de l'autre l'Etat profond animé par le DRS-Canal historique. Héritier de Boussouf ce courant influence sur la longue durée les administrations, les partis politiques, les syndicats, les médias, etc.

Depuis le tournant de 2011, le Canal historique  est porteur d'un projet de "modernisation" pour l'Algérie : l'insertion économique, idéologique et militaire du pays dans la mondialisation néolibérale, abandon de l'Etat social.

Actuellement, il travaille prioritairement à la fracture entre le Hirak et l'ANP.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Georges 16/04/2019 15:54

Bonjour. Je vois que vous dénoncez "des démonstrations de groupuscules en mal de notoriété". Attentif à ce qui se passe, je trouve les gens très pondérés et soucieux de préserver l'unité du mouvement, y compris les groupes politiques. Pouvez-vous préciser votre appréciation ? Merci