Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Le DRS-Canal historique veut faire du Hirak son bélier.

Par Saoudi Abdelaziz, 11 avril 2019

Demain, les citoyens continueront de marcher de l'avant, se gardant des ruses visant à empêcher leur mouvement de se développer massivement dans la plénitude de la revendication républicaine.

L'occupation cette semaine écoulée de l'espace public par les secteurs les plus radicaux du  mouvement, combinée au retour de la répression anti-émeute conduira-t-elle au recul du caractère massif de l'insurrection citoyenne et à la transformation du Hirak en force de combats de rue?

C'est ce que souhaiteraient sans doute certains. Dans notre pays, les forces qui veulent aller vers une Algérie "mondialisée" arrimée au capitalisme occidental sont organisées politiquement et économiquement. Elles contrôlent aussi une bonne partie des médias. Les réseaux  tissés après 2011 par le DRS s'activent fébrilement aux marges puis au sein du Hirak. L'objectif est d'écarter le mouvement citoyen de sa mission historique de refondation républicaine au profit du plus grand nombre. Et de ne l'utiliser que comme bélier utile à la stratégie de prise de pouvoir du néolibéralisme mondialisé.

Lorsque Gaïd Salah pointe des "parties étrangères", c'est sans doute une manière de menacer indirectement le Canal historique qui concurrence l'hégémonie de l'Etat major. Mais, comme c'est de coutume en Algérie, il essuie sur les "ONG" le couteau des querelles intra-système, reprenant le petit air entonné récemment par de pseudo marxistes, comparant le Hirak  aux révoltes populaires en Europe de l'Est manipulées par les "officines américaines". Sauf qu'ici, la "partie étrangère" visée par Gaïd Salah ce sont les Français.

Pour le Canal historique, il faut créer un fossé entre le mouvement citoyen et  "l'armée de ligne" qui s'émancipe de la tutelle du DRS. Le thème médiatique principal c'est la menace d'une "dictature militaire chargée de sauver le système". On sait  que pour la réussite du tournant mondialiste, L'ANP doit être définitivement neutralisé dans sa version novembriste.

Le chef d'Etat major est visé en particulier. L'éditorial d'El Watan conclut ainsi ce matin : "La qualité de moudjahid a cessé d’être un viatique pour l’avenir, seule la citoyenneté recouvrée en relèvera le défi". Toujours dans ce journal, un journaliste évoquant Gaïd Salah glisse en conclusion de son article: " des officiels occidentaux le désignent comme «l’officier le plus corrompu au monde». En mai 2013, le même commentateur écrivait  avec allégresse: « A rebours de sa réputation de sinistre police politique, le DRS, héritier de l’ancienne Sécurité militaire, du MALG, endosse depuis 2010 les beaux rôles, passant, depuis, pour le défenseur de la veuve et de l’orphelin, le nettoyeur des écuries d’Augias, le sauveur de la République menacée par des légions de pourris».

Lire aussi L'ANP et la concurrence historique entre l'Etat-major et le DRS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article