Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Par mawaqif dz, 10 avril 2018

Nos vendredis millionnaires, nos grèves et nos marches quotidiennes continuent de réclamer yetnahaw ga3 espérant que leur départ nous rapprochera d'une Algérie de liberté et de bien être pour tous. Yetnahaw ga3 y compris Gaid Salah.

Mais voilà Bouteflika est parti, humilié, et Bensalah assure l’intérim par application de l'article 102.

Demander à Gaid de sortir de la constitution pour dégager Bensalah et tous les autres, c'est demander la prise de pouvoir de l'armée. Et s'il accepte, comment le peuple algérien pourra-t-il, alors, se débarrasser de ce pouvoir militaire qu'il aura mis en selle ?

Il est par contre tout à fait légitime pour une révolution de ne pas respecter l'ordre constitutionnel ancien. Mais notre mouvement n'est pas une révolution, nous ne sommes pas dans une crise révolutionnaire.

Les millions de marcheurs aspirent à un changement majeur, mais ils n'ont pas encore formulé clairement un programme de remise en cause de l'ordre social actuel. Et ils ne sont pas organisés en pouvoir révolutionnaire alternatif. Ce sont des manifestants innombrables avec un espoir immense mais ils sont encore à la merci de politiciens bourgeois ambitieux.

Pour les dégager tous, et les dégager utilement, c'est à dire se débarrasser de l'oppression et de l'exploitation, il faut que notre mouvement devienne une force par ses idées et par son organisation. Travaillons à construire notre force

.Pour cela il nous faudra dépasser le dégagisme et nous définir non par ce que nous rejetons confusément mais par ce que nous voulons, par notre vision de l'avenir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article