Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Au premier plan Laskri et Cherifi, le duo dirgeant du FFS.

Au premier plan Laskri et Cherifi, le duo dirgeant du FFS.

Le membre de l’instance présidentielle, Dr Chioukh Sofiane, contacté par la Dépêche de Kabylie, explique la démarche : «On s’est présentés au siège national pour tenir le conseil national extraordinaire convoqué par plus de deux tiers des membres de conseil national, conformément aux statuts du parti.

La majorité des membres étaient là, plus de deux tiers», souligne-t-il, avant d’expliquer : «On en a malheureusement été empêchés par des ‘’Baltaguia’’. Pour éviter toute confrontation, on s’est rabattus sur le siège fédéral d’Alger».

Notre interlocuteur rappellera que «le 8 mars dernier, on a été surpris par une violence inouïe de personnes qui ont été jusqu’à utiliser des armes blanches contre nous, des militants». Le membre du présidium confirme la tenue du conseil national : «On a tenu notre conseil national et on est sortis avec des résolutions organiques et d’autres politiques». «La première résolution consiste à laisser la session du conseil national ouverte, compte tenu de la situation actuelle du pays», apprend-on du cadre du FFS.

La deuxième résolution, note-t-il, «le conseil national du FFS a réitéré son engagement auprès de la population et avec le mouvement populaire». On a ainsi plaidé «pour le départ du système, pour une deuxième République à travers un processus constituant».

Dr Chioukh considère qu’avec ce conseil national extraordinaire, «le FFS a réhabilité le politique et le conseil national, notamment avec la participation de la majorité des membres du conseil, les deux P/APW de Tizi-Ouzou et de Béjaïa, le groupe parlementaire et le chef du groupe, les deux sénateurs, les deux membres de l’instance présidentielle, ainsi que des centaines de militants qui ont approuvé notre démarche».

«Le fils de feu Si L’Hocine, Jugurtha Aït Ahmed, était aussi parmi nous», ajoute-t-il. «Après notre réunion, on a rejoint la rue et on a marché avec la population», affirme le responsable.

L’on apprendra d’autres sources que les résolutions organiques de ce conseil étaient notamment «la dissolution de la commission de règlement de conflits, la création d’une commission d’information pour enquêter sur les finances du partie», le rejet de la décision de nomination de Dr Belahcel comme premier secrétaire et maintien de Haddadou dans sa mission», ainsi que «le dépôt d’une plainte contre les instigateurs des événements du 8 mars dernier».

Par ailleurs et selon des vidéos qui circulent sur le Net, des centaines de militants du FFS ont observé un sit-in au siège national du parti, avec des affiches et pancartes exigeant «la restitution du parti aux militants et le respect des statuts», et scandant «Laskri dégage !» et «Cherifi Dégage !». Toujours selon les mêmes vidéos, les militants proclamaient Haddadou premier secrétaire, désavouant la nomination de Dr Belahcel par les trois autres membres de l’instance, une semaine à peine après la nomination consensuelle, par les cinq autres membres de l’instance, du P/APW de Béjaïa comme premier secrétaire par intérim.
 

23 mars 2019. Propos recueillis par La dépêche d'Algérie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article