Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Maitres Bouchachi et Benissad. Photo DR

Maitres Bouchachi et Benissad. Photo DR

Les deux avocats veulent que le mouvement populaire respecte les procédures.

Le pouvoir se tait. Mais, le chef d'Etat-major tient la permanence médiatique, affirmant que le peuple et son armée, partagent « une vision unique du futur de l’Algérie », et qu'il existe des "facteurs d'optimisation" de cette vision commune.

Dans le même temps le gouvernement ferme les universités, espérant assécher la contestation.

Dans ce contexte, où les parties en présence veulent peser sur les rapports des forces, en restant dans un cadre pacifique, l'avocat et ancien député Mustapha Bouchachi a décidé de guider les contestataires  

Ce matin, la grève commence à se répandre dans les entreprises et les services pour faire bouger le système. Ce n'est pas  une bonne méthode affirme  l'avocat qui stipule : “Ce champ d’action doit faire l’objet de larges consultations entre les gens sur le terrain, qui essaient d’encadrer les manifestations".

A-t-il procédé à des consultations avec cet "encadrement" sur le terrain? En tout cas, il assure d'ores et déjà maîtriser la bonne tactique et donne des directives : "Ce n’est pas le moment d’aller vers la grève générale, encore moins vers la désobéissance civile”. "Cela ne sert à rien et risque de diviser les Algériens".

Me Bouchachi est relayé par son confrère Me Benissad qui évoque les supérettes "prise d'assaut"  et qui met en garde : “Des forces peuvent pousser au pourrissement et justifier d’éventuelles mesures exceptionnelles”. Me. Benissad évoque même à ce propos le risque d’état d’urgence ou même d’état de siège. Les bogatos savent faire peur à leurs clients...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nadir Boumaza 21/05/2019 10:20

La question se pose effectivement. Que vise Me Bouchachi? Quels sont ses référents et comme nt gérerait il le pouvoir.? La particularité du Hirak ( mouvement national de manifestations et revendications) est qu'il ne se donne aucune organisation, aucun projet, aucune position pour le remplacement du système. Pourquoi cette résistance à l'organisation? Quelles sont les stratégies du système et de son représentant principal? comment le Hirak peut il sortir de l'ornière et entrer dans l'organisation politique? Là est la seule et principale question. Les autres, qui, comment? avec qui? en seraient les résultantes.