Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Les Hôpitaux universitaires de Genève. Photo DR

Les Hôpitaux universitaires de Genève. Photo DR

Les rédacteurs du message de Bouteflika ont frappé fort. La démarche fait penser au coup de dés qui a permis aux décideurs de gagner du temps au lendemain de l'éviction de Chadli en faisant appel aux qualités de tribun patriotique de Mohamed Boudiaf pour les aider à désamorcer le danger d'insurrection généralisée. Le défunt a été sorti du jeu avant de commencer à s'attaquer aux structures du système de prédation, comme il s'y était engagé auprès des Algériens.

Le candidat au 5è mandat promet carrément de pousser le système à se faire hara-kiri! "18 avril prochain l’acte de naissance d’une nouvelle république algérienne" "Dans un esprit d’accomplissement d’un devoir ultime", le candidat promet un "nouveau système algérien". Et les élections anticipées qu'il promet seront menées avec un "mécanisme indépendant" qui aura "la responsabilité exclusive de l’organisation des élections. " (Source : APS).

Les étudiants et les jeunes poursuivent les manifestations.

Quelles sont les perspectives d'action après le refus du régime d'accepter la mise à la retraite du président impotent demandée par les forces vives du pays ?

"Changer le rythme du temps" serait le crédo des manifestants, selon l'historienne de l'Algérie contemporaine Malika Rahal qui écrit notamment dans HuffPost-Algérie :

"Dans les rues d’Algérie, le message est dit en toutes lettres : il s’agit pour les manifestants de déjouer un avenir immédiat dont ils ne veulent pas et, sans jamais sombrer dans une précipitation romantique, d’ouvrir le présent pour changer le rythme du temps. La posture de l’empathie inquiète, même sincère, qui prédit depuis l’extérieur de l’Algérie un avenir de préférence funeste, referme ce présent que les marcheurs algériens travaillent à ouvrir. L’adopter, c’est prendre position contre eux".

Regarder l'avenir le change semble dire le communiqué du Parti socialiste des travailleurs (PST) publié sur Facebook ce matin :

" Oui, c’est au peuple de décider souverainement car il est la seule source de légitimité ! C’est pourquoi il est impératif de maintenir notre mobilisation, d’engager la mise en place de l’auto organisation démocratique des masses dans les quartiers populaires, les lieux de travail, les universités, et partout ou c’est possible, qui engageront le débat sur les modalités d’élection de l’assemblée constituante souveraine, représentative des aspirations de liberté et de justice sociale de la majorité de notre peuple. En parallèle, le recours à une grève générale pour imposer ces changements auxquels on aspire reste une option envisageable à ne pas exclure".
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

djamal amran 08/03/2019 11:48

mobilisation citoyenne, auto-organisation populaire; constituante représentative, II° république démocratique et sociale advenant par la rue et non par le processus électoral toujours entaché de fraude,...voilà qui donnerait prétexte au pouvoir pour réprimer en toute légalité, un rêve qui se terminerait en cauchemar. Mais ce jour fatidique est déjà là et rien ne peut plus changer notre destin. Espérons...