Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Photo DR

Photo DR

“Une immixtion dangereuse du militaire dans le politique”, estime le bureau politique du PT à propos de l'initiative du général Gaïd Salah visant à déposer Bouteflika. Refus de l'immixtion militare par principe? Cela remet en mémoire l'entrevue demandée par Louisa Hanoune au même général, au moment où l'annonce d'un 4è mandat était en discussion dans le sérail. C'était le 12 février 2014. Dix jours plus tard, le premier ministre Sellal, annonçait la candidature de  Bouteflika, à l'élection du 17 avril. Achira Mammeri écrivait dans Maghreb Emergent : "En acceptant de rencontrer le général Gaïd Salah à quelques semaines de la présidentielle, même si la demande a été déposée bien avant, Louiza Hanoune reconnaît explicitement le rôle de l’armée dans la politique."

 

Louiza Hanoune chez le général Gaïd Salah : que fait une responsable politique chez un militaire ?

 

Par Achira Mammeri, Maghreb Emergent, 13 février 2014

Louiza Hanoune devait rencontrer, ce jeudi 13 février, le général Ahmed Gaid Salah, qui cumule les postes de chef d’état-major et de vice-ministre de la Défense nationale. C’est la secrétaire générale du Parti des travailleurs qui a annoncé cette rencontre lors d’une conférence de presse animée ce jeudi au siège de son parti.

Quel est l’objet de ce tête-à-tête officiel inédit -du moins publiquement- entre un dirigeant d’un parti politique et le plus haut responsable militaire du pays ? Dans sa conférence de presse, Louiza Hanoune n’a pas apporté beaucoup de réponses. On sait seulement que c’est elle qui a, dès septembre dernier, demandé à rencontrer le général Gaïd Salah après sa nomination dans un « poste politique » au sein du gouvernement. Hanoune a donc attendu cinq mois avant d’obtenir une réponse. Elle affirme avoir reçu hier la confirmation du rendez-vous.

Interrogée sur les dossiers qu’elle va aborder avec le chef d’état-major, la chef du PT donne une réponse vague : « on va aborder les dernières évolutions enregistrées sur la scène politique ». Tout au long de son intervention, Hanoune a insisté sur le caractère « civil » de son entrevue avec le général Gaïd Salah qui agit « en tant qu’un membre du gouvernement ». Comprendre : Louisa Hanoune affirme qu’elle sera reçue par le vice-ministre de la Défense mais pas par le militaire, ce qui parait invraisemblable.

Gaïd Salah, ce que Louiza Hanoune est loin d’ignorer, occupe une fonction militaire. Même ses apparitions aux réunions du Conseil des ministres ou avec le président Bouteflika se font en tenue militaire et non en costume-cravate, comme les autres ministres. En acceptant de rencontrer le général Gaïd Salah à quelques semaines de la présidentielle, même si la demande a été déposée bien avant, Louiza Hanoune reconnaît explicitement le rôle de l’armée dans la politique. Elle pourra difficilement appeler à laisser l’institution militaire en dehors de la politique, comme elle le fait depuis maintenant plusieurs années.

La responsable du PT avait la possibilité de rencontrer d’autres ministres au gouvernement, comme ceux de l’Intérieur et de la Justice, directement impliqués dans la préparation des élections, avec la possibilité d’aborder tous les aspects en lien avec le scrutin d’avril, comme la transparence de l’élection présidentielle et les garanties politiques. Pourquoi alors se tourner vers un militaire, qui officiellement n’est pas concerné par l’élection présidentielle ? Que va-t-elle dire au général Gaïd Salah ?

Ce sont là quelques questions qui resteront certainement sans réponse. Louisa Hanoune a rapidement fermé ce dossier pour aborder un autre point inscrit dans la conférence de presse. La patronne du PT est revenue notamment sur le dernier message du président Bouteflika. Selon elle, « le communiqué de la présidence intervient quelques jours après l’appel lancé par son parti au président de rompre le silence après les attaques répétées contre l’institution militaire ».

Source : Algérie-Watch

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

karim mahmoudi 30/05/2019 19:02

je considère que la fille qui a écrit cet article devait avoir été payée pour le faire ni plus ni moins... le reste on connait tres bien comment fonctionne la presse en Algerie.