Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

En janvier 2019, le jeune Hadj Ghermoul sur Facebook avant d'être emprisonné.

En janvier 2019, le jeune Hadj Ghermoul sur Facebook avant d'être emprisonné.

Hier, de nombreux citoyens ont marché dans les rues de Mascara pour exiger la libération du  jeune Hadj Gharmoul emprisonné depuis trois mois pour avoir brandi sur Facebook un carton refusant le 5è mandat. Bouteflika vient d'abdiquer, mais ce jeune père de famille et en voie d'être transféré dans une prison de l'extrême sud. Vengeance des "corps extra constitués"?

L'un des premier militant contre le 5è mandat condamné à la prison ferme.

Le 14 mars 2019

Il fut un des premiers à contester sur Facebook la 5è candidature de Bouteflika. La cour d'appel de Mascara a confirmé hier selon El Watan la peine de prison prononcé le 7 février contre le jeune Hadj Ghermoul pour "outrage à un corps constitué".

Après les vastes manifestations populaire et le recul de Bouteflika, les juges de la cour d'appel de Mascara maintiennent avec zèle la peine de prison prononcé le 7 février pour  «outrage à un corps constitué» qu'ils ont agrémenté du «délit d’ivresse publique» pour tenter de discréditer l'accusé.

Le jeune chômeur Hadj Gharmoul, âgé de 37 ans, père de deux enfants, en prison depuis 45 jours, s’est donc vu condamné à six mois de prison ferme et 30 000 DA d’amende pour les chefs, une peine identique à celle prononcée en première instance.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article