Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Par Saoudi Abdelaziz, 17 mars 2019

Après avoir été mise sous contrainte par des décennies d'Etat d'urgence, L'Algérie est sortie du carcan. Elle est actuellement dans un état de veille démocratique, ponctué par les levée de masse du vendredi.

Pendant ce temps, à l'abri des mots d'ordre d'organisateurs auto-proclamés, les Algériens cogitent sur les nouvelles règles de la vie sociale et politique dans les assemblées et dans les missates. L'Algérie cogite aussi sur les anticorps permanents à mettre en place contre la corruption et la hogra.

Les atermoiement du système ne gênent pas. Après des décennies d'atomisation sociale,  la réflexion collective a besoin de temps et elle ne va pas s'arrêter de sitôt. Ni être fragmentée en petits post-it folkloriques. Fatigués sans doute de cette tension citoyenne démocratique pour refonder la nation, des experts politologues proposent de déléguer à des "personnalités" le soin de mettre en forme les aspirations citoyennes et de les négocier avec les décideurs?

La veille démocratique de masse, ce n'est pas une manière de tourner en rond face aux impasses du système. C'est le corps social qui s'ébroue, auto apprend les gestes élémentaires de la citoyenneté et choisit en son sein des représentants qui seront fidèles à la parole collective. Les "vieux" militants peuvent apporter leur aide à  cet accouchement historique des élites d'aujourd'hui et de demain.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article