Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Photo DR

Photo DR

Par Saoudi Abdelaziz, 10 mars 2019

Le peuple algérien s'est mis en mouvement. L'air que les Algériens respirent a changé, il est devenu plus oxygéné, énergisant.

Lorsque des recteurs d'université s'opposent à une décision erronée de leur "tutelle", et que le comité des œuvres sociales universitaires dit qu'il n'est pas impliqué par ces ordres, ces actes de désobéissance civique apparaissent dorénavant comme des réactions naturelles, au diapason avec le nouveau état d'esprit national qui se déploie dans l'espace public.

On en parle. Une conférence nationale, fut-elle "ouverte" aux partis d'oppositions et autres organismes "reconnus" (inclusive est le mot à la mode) serait-elle reconnue par le peuple rassemblé comme l'instrument de la volonté de changement qu'il exprime semaine après semaine ?

Louisa Hanoune qui dirige un parti qu'elle a confiné dans l'horizon du sérail, n'a pas tord de craindre que le rôle des partis soit remis en cause dans leurs fonctionnements actuels. C'est normal qu'elle craigne d'être mise à la retraite, car le PT comme les autres partis seront naturellement amenés à se débarrasser des pesanteurs qui les empêchent d'aller vers les gens et vers leurs exigences participatives.

Car, il faudra bien en effet que le paysage politique se mettent au diapason de la nouvelle Algérie où les jeunes du 21è siècle qui ont l'esprit de responsabilité des militants du Premier novembre ont décidé de regarder la réalité en face et de l'affronter.

Il faudrait bien que les règles du fonctionnement du pays et de son Etat soit profondément modifiées. Il ne s'agit pas d'introduire quelques nouveaux amendement lyriques  à la constitution, mais d'établir après des débats libérés des "autorisations wilayales", des règle nouvelles précises sous la dictée des citoyens envoyant ensuite leurs représentants mandatés pour les mettre en forme dans l'Assemblée constituante, détentrice transitoire de la souveraineté nationale.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article