Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Pour le gouvernement, le grand froid n'est pas un souci pédagogique

 Face aux cadres de son secteur dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj , la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit, a décortiqué la feuille de route que son département compte mettre en œuvre. Mais pas un mot, selon le compte rendu d'El Watan  sur les conséquences pédagogiques de la chape de froid qui pèse sur les école dépourvues de gaz et dont les vieux chauffages au fuel sont obsolètes. Et pas de repas chauds... "L'intendance est la mère de la pédagogie" aimait dire mon ami Eugène Collaro ouvrier professionnel-factotum dans les écoles d'El Harrach dans les années 60, avec lequel je partageais une cellule de la prison militaire de Blida, après le coup d'Etat du 19 juin 1965... 

Bordj Bou-Arréridj  : Les collégiens d’El Main grelottent

Par M. Allouache, 5 février 2019. Reporter-dz

 

Les quelque 400 élèves du collège d’El Main, à 60 km au nord du chef-lieu de wilaya, continuent d’aller à leur établissement scolaire malgré l’absence de chauffage dans les salles classe en cette période où le thermomètre dégringole dans cette région en dessous du zéro.

« La situation est, pour le moins, insoutenable. Impossible pour l’élève d’acquérir quoi que ce soit dans des conditions pareilles », déplore un parent, en poursuivant : « Tout cela à cause de la chaudière qui fonctionne au fuel et qui tombe souvent en panne pour plonger les élèves dans le froid glacial. » Des élèves convergent des différents villages avoisinants au relief très difficile, notamment de Takroumbalt, d’Amzrarrag, d’Ath Halla… et encore, faut-il qu’ils soient matinaux pour ne pas rater le bus et les cours. « Il y a des élèves de Takroumbalt, à 7 km du collège, qui mettent plus de temps que prévu pour d’arriver à cause de la vétusté de la route, qui se dégrade un peu plus», nous dit notre interlocuteur. Et même les appels lancés par le directeur de l’établissement ne semblent pas trouver d’écho, à en croire le citoyen.

« Malgré la persévérance du directeur auprès des responsables pour raccorder le CEM au gaz, rien n’est fait », s’est-il désolé. Parfois, la panne de la chaudière oblige les élèves à sécher les cours.

D’ailleurs, dimanche, il n’y a pas eu cours à cause de la neige qui a obstrué tout accès à El Main. Et bien que toutes les routes aient été déblayées avant midi, mais c’était trop tard pour les cours ».

Au manque de chauffage s’ajoute la qualité des repas qui laisse à désirer. « Insipide. C’est le moins que je puisse dire sur la qualité des repas servis aux élèves. Apparemment, cela est dû au budget, nous dit-on, qui a été charcuté de 40%. Donc, il ne faut pas s’attendre à un festin royal pour se chauffer l’estomac », conclut notre interlocuteur. En attendant des repas caloriques et améliorés et surtout le raccordement au gaz, ou ne serait-ce que le maintien en marche constante de la chaudière, les collégiens continuent de grelotter.

Source : Reporters-dz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article