Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Le gouvernement refuse l'existence de la nouvelle Confédération des syndicats algériens.

Le gouvernement refuse l'existence de la nouvelle Confédération des syndicats algériens.

DU DÉNI AU MÉPRIS DU DROIT SYNDICAL

Par Nouredine Bouderba, 6 février 2019

On apprend, aujourd’hui que, d'un coté, la délivrance du récépissé d’enregistrement de la déclaration de constitution de la Confédération des Syndicats Algériens (CSA - confédération regroupant des syndicats autonomes des salariés) vient d'être refusé par le ministère du travail sous un prétexte fallacieux et que, d'un autre coté, le FCE vient d'obtenir ce fameux récépissé d’enregistrement en tant qu'organisation syndicale. Et ce en en violation des dispositions légales.

Je dis en violation des dispositions légales car Le syndicat patronal FCE se voit délivrer un récépissé d'enregistrement en violation des articles 2, 3, 4 et 7 de la loi 90-14 qui régit l'exercice du droit syndical. Ce fameux récépissé qui est refusé à la CSA au mépris des mêmes dispositions légales sus citées.

A croire que celui qui a étudié les deux dossiers (FCE et CSA) les a intervertis.

Il faut préciser que la CSA a été créée, le 10 novembre 2018, par 13 syndicats ayant une existence légale et représentant des dizaines de milliers de travailleurs de différents secteurs, ayant, de surcroit, démontré une force capacité de mobilisation.

Il ne faut pas s’étonner lorsque l'on sait que l'opération menée en mars 2018 en vue de déterminer la représentativité des organisations syndicales des salariés et des employeurs s'est soldée par un compte rendu public du ministère du travail sur le nombre de syndicats des salariés représentatifs ou non mais pas un mot sur la représentativités des syndicats des employeurs.

Source : Facebook

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article