Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

La mobilisation actuelle des Associations pour limiter, comme ailleurs dans le monde, le contrôle de l'Etat à la seule démarche d'enregistrement de la "déclaration" de création exprime le besoin désormais irrépressible de sortir du piège dans lequel le pouvoir a enfermé  la liberté d'association.

La mise en oeuvre de la loi sur les associations a entraîné la main mise de l'Etat sur des associations peu aguerries ou les bâtons dans les roues des autres. La répression des animateurs des mouvements sociaux est inlassable. Dans le même temps, les rencontres publiques entre la population et les partis politiques sont assujetties aux autorisations préalables.

C'est la version XXIè siècle du règne du parti unique.

Jusqu'à la reconnaissance officielle du droit d'association, les luttes sociale et citoyennes hors système avaient besoin naturellement des animateurs. Les gens les protégeait de la "vigilance" des services de sécurité. Avant 1988, ces animateurs adhéraient aux partis interdit, notamment le PRS, le FFS et le PAGS, évoluant clandestinement dans la société.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article