Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Photo DR

Photo DR

Par Houria Alioua, 11 décembre 2018

Faisant remarquer que l’annonce de 1500 postes par le nouveau directeur de l’Agence locale de l’emploi concerne exclusivement la main-d’œuvre non qualifiée, sans égard pour les centaines de licenciés et titulaires de mastères au chômage depuis plusieurs années, le représentant des protestataires a souligné que leur collectif s’apprêtait à s’engager dans une nouvelle série de sit-in après avoir patiemment attendu la réalisation des promesses du wali, qui annonçait des dizaines de postes pour les diplômés universitaires et de la formation professionnelle pour la fin de l’année 2018.

Après l’annulation sine die du concours de recrutement à Sonatrach, réclamée par ces mêmes protestataires en novembre dernier, alors qu’ils demandaient une exclusivité pour la main-d’œuvre locale au même titre que les autres lieux de tenue des tests, l’annonce d’une nouvelle date d’examen n’a pas été confirmée par la DRH du groupe Sonatrach, même si un accord a été conclu avec la direction de l’emploi pour la réorganisation de l’opération.

Pour rappel, le collectif de diplômés de l’université de Ouargla avait organisé une marche en septembre dernier pour faire annuler l’organisation d’un concours de recrutement à Sonatrach pour 450 postes au niveau de ses bases et chantiers de la wilaya de Ouargla. Contrairement à d’autres zones de production comme Illizi et Skikda, le concours de Ouargla s’est avéré ouvert à des candidats de tout le territoire national.

Les protestataires avaient alors dénoncé l’octroi de certificats de résidence de complaisance et rendu responsable le maire de Ouargla de la délivrance de centaines de faux certificats de résidence à des candidats qui devaient débarquer à Ouargla le jour du test alors qu’ils étaient censés y habiter. Autre motif de la contestation : la moyenne générale de 12 jugée exagérée et discriminative ainsi que la limite d’âge de 35 ans qui exclut les anciens universitaires n’ayant pu accéder à des postes dans le secteur pétrolier et désirant améliorer leur situation professionnelle.

Source : El Watan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article