Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Béjaïa, 11 décembre 2018. Photo DR

Béjaïa, 11 décembre 2018. Photo DR

Les médias ont rectifié leurs titres d'hier qui annonçaient des centaines de milliers de participants, voire un million. Même limitée à des "milliers", la participation est exceptionnellement massive. On peut évidemment penser que le parrainage inédit de l'événement par les dirigeants de la JS Kabylie et de deux autres clubs de foot influents de la région a puissamment contribué au succès. Il reste cependant évident que le succès vient de ce qu'il a concentré en lui les aspirations populaires grandissantes au développement des forces productives et de l'emploi. Aspirations qui montent en Kabylie et dans toutes les régions du pays.

"Cevital remporte la bataille de l'opinion" titre  le quotidien Liberté qui appartient au patron milliardaire de Cevital et ramène le vaste mouvement de masse aux seuls intérêts de l'oligarque. Le succès de la manifestation va donner des ailes à Rebrab renchérit Khaled Tazaghart, le député de Béjaïa, qui s'écrie : “Nos gouvernants doivent comprendre que M. Rebrab est devenu un héros national. Ils doivent se pencher sérieusement sur ses projets d’investissement qui ne manqueront pas de créer des milliers d’emplois et de la richesse fiscale”.

Le porte-parole de la Coordination des comités de soutien, Mourad Bouzidi, tirant devant la foule les leçons de la manifestation, voit plus loin que le port de Béjaïa. Il annonce que la voie est aussi ouverte pour la conquête du littoral juteux de la corniche : “Nous profitons de cette tribune pour dire aux auteurs de ces blocages que le projet de Cevital sera bel et bien réalisé à Béjaïa. Qu’ils sachent aujourd’hui que tout ce beau monde exige le déblocage de tous les projets de Cevital, à commencer par celui de l’unité de trituration de graines oléagineuses et celui du mégacomplexe touristique prévu sur le littoral de la commune de Boukhelifa (Tichy) (...) Et nous allons monter en puissance. D’ici au mois de janvier de l’année prochaine, nous envisageons de recourir à une grève générale en Kabylie.” Nouredine Douici conclut ainsi son reportage dans El Watan : "Les manifestants qui ont sillonné les rues de la ville ont scandé des slogans hostiles au pouvoir et autres messages à l’endroit de Ali Haddad et de Saïd Bouteflika en entonnant : «Saïd Bouteflika, Ali Haddad, l’Algérie ne vous appartient pas ! ». Est-ce que ce sont les milliers de manifestants ou un groupe plus directement impliqué?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article