Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Photo DR

Photo DR

La grève des techniciens de maintenance qui vérifient le bon fonctionnement des avions de la compagnie nationale Air Algérie met à l'épreuve le journalisme algérien. "La grève des techniciens n’impacte pas les vols" titre ce matin le Soir d'Algérie". Contrairement à son confrère Reporters qui titre : "Deux avions font demi-tour pour des raisons techniques".

Dans le Soir d'Algérie, Nawal Imès  répercute les assurances d'un certain Amine Andaloussi "conseiller à la communication auprès du PDG" . "Les appareils, dit-il, sont systématiquement soumis à un contrôle rigoureux et aucun pilote n’accepterait de faire décoller un avion si toutes les conditions n’étaient pas réunies. Il conclut en affirmant que pour la compagnie, le maintien du programme des vols était la priorité."

Dans le quotidien Reporters, Aziz Latreche dispose de sources parmi les grévistes. Il écrit : "La grève des techniciens de maintenance d’Air Algérie commence à avoir de lourdes conséquences. En 24 heures, deux avions de la compagnie ont dû rebrousser chemin suite à des problèmes techniques, a-t-on appris d’un des grévistes : «Un avion d’Air Algérie assurant la liaison Alger-Istanbul a été contraint, dans la matinée de vendredi 16 novembre, de faire demi-tour quelques minutes après son décollage à cause de difficultés techniques.» Les passagers, ajoute la même source, ont été saisis d’une «panique indescriptible».

Selon la même source, samedi, soit le lendemain, un autre appareil, ayant décollé de l’aéroport d’Alger à destination d’Orly, à Paris, a, à son tour, rebroussé chemin pour les mêmes raisons. Même s’il est vrai que ce genre d’incidents peut arriver de temps à autres, le fait qu’ils interviennent dans le contexte actuel de grève des agents de maintenance relance la question des vérifications techniques des aéronefs".

Le journaliste poursuit plus loin : "Pour rappel, le syndicat a deux principales revendications : le retour à un équilibre salarial dicté par la convention collective d’Air Algérie et la confirmation immédiate des mécaniciens ingénieurs recrutés dans le cadre de contrats à durée déterminée (CDD) «en infraction avec les lois de la République». Source : Reporters-dz

"La persistance de la grève risque d’avoir des conséquences sur la sécurité des avions et donc des passagers et du personnel navigant (PNT et PNC) écrit Kamel Benelkadi dans El Watan. Les avions d’Air Algérie risquent aussi d’être plus fréquemment contrôlés surtout dans les aéroports européens. En plus de cela, l’image de marque de la compagnie ne sera plus perçue de la même manière."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article