Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

SUD. Ould Kaddour change le nom du gaz de schiste et fait du social

Produire 20 milliards de m3/an de gaz de schiste à l’horizon 2025". C'est l'objectif fixé par Ould Kaddour qui ajoute curieusement devant les journalistes au cours de sa virée dans le Sud : "On y arrivera plus rapidement que vous ne le pensez". Sans doute pour rassurer la population le Pdg de Sonatrach veut changer de vocabulaire car "La terminologie gaz de schiste fait mal". Il veut aussi faire du social.

L'envoyée spéciale du Quotidien d'Oran Ghania Oukazi a centré son compte rendu des propos du DG de Sonatrach sur sa profession de foi concernant «la responsabilité sociétale» de la compagnie. Illustration: Sonatrach va sponsoriser dix clubs sportifs de la wilaya répondant, précise le journal, à la demande de la zaouïa Tidjania.

Elle rapporte aussi que le DG a mis en garde les journalistes: «une information mal traitée, elle peut faire beaucoup de mal(…), si elle est reprise par l'étranger, elle fait mal».

Ould Kaddour a sans doute en vue les conséquences de l'autre information choc, curieusement mise sous le boisseau par Le Quotidien d'Oran, mais reprise par Liberté qui titre : Gaz de schiste : Sonatrach veut accélérer l’exploitation des gisements. L'envoyé spécial Khaled Remouche écrit : "Au cours du point de presse organisé à l’issue de sa visite hier à Ouargla, le P-DG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour a, en ce sens, clairement affiché l’intention de la compagnie de hâter l’exploitation du gaz de schiste en partenariat avec les compagnies étrangères: “L’objectif de la stratégie 2030 est de produire 20 milliards de m3/an de gaz de schiste à l’horizon 2025. On y arrivera. On y arrivera plus rapidement que vous ne le pensez (...)Tout le monde s’y intéresse. Tous les partenaires que nous avons ne rêvent que de venir et qu’on leur ouvre les portes et qu’on commence. Nous sommes devenus très fréquentables. Ils veulent tous venir travailler avec nous”.

On apprend aussi que le PDG est sensible aux appréhensions environnementales à l'égard du gaz de schiste. Aussi change-t-il de lexique. “On dit non-conventionnel au lieu de gaz de schiste. La terminologie gaz de schiste fait mal. On a un très mauvais souvenir. On essaie alors de changer cette terminologie. Quand on nous parlait de gaz de schiste auparavant, c’était une technologie très compliquée, très lourde, très sale. Mais maintenant, si vous avez l’occasion de voir ces champs qui développent ces énergies non conventionnelles, c’est incroyable ce qu’ils ont fait comme progrès. Pour le non-conventionnel, ça va venir.”.

Le P-DG de Sonatrach a également mentionné que le géant pétrolier Exxon Mobil est très intéressé au même titre que Total, Eni, Repsol…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article