Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Photo DR

Photo DR

فضاء المقاومات عهد التميمي

Espace des résistances Ahed Tamimi

Synthèse de la rencontre-débat du 27 octobre 2018

 La rencontre-débat a regroupé près d’une quarantaine de personnes d’horizons politiques et d’âges divers. Notons la présence dans la salle de journalistes de deux quotidiens algériens (Reporters et Le Soir d’Algérie) et du journal français L’humanité. L’historienne française Sylvie Thénault qui travaille depuis de longues années sur l’Algérie et Lionel Armand, un metteur en scène qui a un projet théâtral sur l'Affaire Audin, étaient également présents.

Le débat a été extrêmement riche avec une qualité d’écoute collective rare. Près d’une quinzaine d’intervenants dont plus de la moitié sont intervenus deux fois. Un enregistrement sonore a été récupéré et mis en ligne avec cette synthèse. Le lien est reproduit en annexe.

Le débat s’est engagé à la suite d’une introduction de notre invité Mohamed Rebah, chercheur en histoire à qui Maurice Audin donna, à titre gracieux, des cours particuliers de mathématiques. Il nous a donc livré un témoignage avant de relater le parcours de Maurice Audin. Son intervention, qui date de 2014, est toujours d’actualité. Nous la reproduisons en annexes.

Plusieurs axes ont structuré le débat :

- L’appartenance de Maurice Audin à la nation algérienne,

- La question de l’identité nationale,

- Le PCA et la lutte armée (CDL puis intégration des communistes dans l'ALN et le FLN) et l’attitude du PCF.

- Le titre de la rencontre-débat.

                           

1. L’appartenance de Maurice Audin à la nation algérienne.

L’assistance a été unanime sur le fait que Maurice Audin combattit et mourut en résistant algérien. Sa participation et celle de sa femme Josette au combat national découla naturellement de leur engagement militant au sein du Parti communiste algérien (PCA). La qualité d’Algérien de ce couple ne fait donc aucun doute. Tous les intervenants souligneront l’indécence de ceux qui, consciemment, présentent Audin comme un « ami de l’Algérie » « qui apporta une aide » au peuple algérien en lutte contre le colonialisme français.

 

2. La question de l’identité nationale.

Le parcours de Maurice Audin, comme celui d’autres Algériens d’origine européenne qui donnèrent leur vie pour l’indépendance de l’Algérie (Henri Maillot, Fernand Iveton, Maurice Laban, Raymonde Peschard…) pose la question de l’identité nationale.

Le Code de la nationalité de 1963 qui subordonnait la nationalité algérienne à l’islam constitua un recul par rapport à la position exprimée par le FLN durant la guerre de libération nationale et même, selon un intervenant, un reniement par rapport à la conception traditionnellement défendue par le mouvement national depuis la création de l’Etoile Nord-africaine (ENA).

Ce Code exprimait une vision culturaliste de l’identité nationale dont les fondements sont ethniques (religion musulmane, langue arabe, langue amazighe). Cette vision transforma le processus d’acquisition de la nationalité algérienne par les non-musulmans en un parcours du combattant particulièrement humiliant pour ceux qui avaient lutté des années durant au péril de leur vie pour une Algérie indépendante et fraternelle.

La vision culturaliste s’avère malheureusement hégémonique dans notre pays, tant chez les tenants du pouvoir (arabo-islamisme) que chez les islamistes ou les berbéristes sectaires (MAK) qui fondent l’identité sur une base religieuse (l’islam), linguistique (arabe ou tamazight) ou sur les trois (islamité, arabité, berbérité).

Tous les intervenants dans le débat souligneront la nécessité de lutter pour faire triompher une conception démocratique et progressiste de l’identité nationale basée, non sur des référents culturels, mais sur un engagement politique à vivre dans une communauté nationale.

Des nuances apparurent cependant, certains intervenants insistant sur le recul considérable de la vision progressiste de l’identité nationale dans l’Algérie indépendante alors que d’autres souligneront quelques avancées réalisées, notamment à travers certains amendements du Code de la nationalité sous Bouteflika qui permettent aux femmes algériennes mariées à un étranger de transmettre la nationalité algérienne à leurs enfants.

Un texte sur le Code de la nationalité et une contribution sur l’hégémonie de la vision culturaliste sont reproduits en annexes.

                                             

3. Le PCA et la lutte armée (CDL puis intégration des communistes dans l'ALN et le FLN) et l’attitude du PCF.

L’engagement des communistes algériens et de leur parti dans la guerre de libération nationale a été rappelé alors qu’il a longtemps été occulté par le pouvoir et certains courants nationalistes anticommunistes qui présentaient le PCA comme un « parti étranger » et faisaient/font encore l’amalgame entre ses positions et celles du PCF. Des appréciations différentes voire divergentes se sont exprimées, tant sur le PCF que le PCA, mais le débat fut recentré sur la question, essentielle car à l’ordre du jour de la rencontre, de l’identité nationale posée à travers le parcours de Maurice Audin.

Il apparaît néanmoins qu’un débat sur ces questions, à condition qu’il repose sur des données objectives sérieuses, un minimum de recherche et sans esprit de polémique stérile, serait profitable voire même nécessaire.

4. Le titre de la rencontre-débat

Affaire franco-française ou affaire algérienne ou encore les deux. Cette question a suscité quelques remarques voire même quelques critiques à l’encontre des organisateurs. Monopolisée par Emanuel Macron qui a reconnu la responsabilité de la France dans la disparition et l’assassinat d’Audin, nous avons voulu nous approprier également cette question. Le titre, un peu provocateur, cherchait à faire réagir. Nous considérons que nous y sommes parvenus.

 

 Lien de l’enregistrement de la rencontre-débat:

https://wetransfer.com/downloads/63285471205ae44767b49103d341985b20181029104408/cd28e558c46f79072c001bb0a70745c820181029104408/4f82ed

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article