Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

L’amélioration du solde de la balance commerciale entre 2010/2018 est en fonction  essentiellement des recettes de Sonatrach à plus de 98%.

photo DR

Argument à l’appui, le professeur Abderrahmane Mebtoul cite les dernières statistiques

du Centre national des transmissions et du système d’information des Douanes, qui, dans une note d’octobres 2018, indique qu'entre janvier et fin septembre 2018, les exportations ont grimpé à 30,012 milliards de dollars contre 25,697 milliards sur la même période de 2017, ( directement plus avec les dérivées d’hydrocarbures 97/98%) soit une hausse de +4,31 milliards (+16,8%), ce qui donnerait en tendance environ fin 2018, 39/40 milliards de dollars du essentiellement non au volume physique mais à la hausse des prix au niveau international.

Il rappelle aussi les données récentes qui accroit la facture d’importation et donc les  sorties de devises de la facture d’importation des collections CKD destinées à l’industrie de montage des véhicules de tourisme s’est établie à plus de 1,83 milliard de dollars sur les huit premiers mois de 2018, contre 936,86 millions de dollars durant la même période de 2017. Source : algerie-eco.com

L'«Influence» des Chinois aux Etats-Unis

Extraits de la chronique hebdomadaire de Ammar Belhimer intitulée ce mardi "Le triangle infernal" où il cite le chercheur américain Stephen Olson*.

«Plus de 350 000 étudiants chinois sont inscrits dans les universités américaines, en augmentation de 543% depuis 2000. La Chine est de loin le plus grand pays d'origine d'étudiants étrangers aux Etats-Unis — 33% du total —, ce qui n’est pas sans incidences financières pour les institutions d’enseignement et de recherche américaines puisque ces étudiants injectent 12,55 milliards de dollars dans l’économie américaine – «chiffre substantiel qui reflète le fait que les étudiants étrangers des universités publiques paient des frais de scolarité jusqu’à trois fois supérieurs à ceux des étudiants autochtones».

«L’impact de la Chine se fait sentir non seulement à travers son tiers de million d’étudiants, mais également grâce au financement qu’elle accorde à l’enseignement et à la recherche sur la Chine. En 2017, la Chine avait financé 525 instituts Confucius, qui dispensent une formation en mandarin et des cours sur la culture et l'histoire chinoises, dans 146 pays et desservant neuf millions d'étudiants. On estime que la Chine consacre environ 10 milliards de dollars au financement des instituts Confucius dans le monde entier et que des sources chinoises deviennent également des bailleurs de fonds majeurs pour les principaux groupes de réflexion et organisations de recherche des Etats-Unis.»

Cet effort a pour corollaire une forte «influence» chinoise sur l’orientation des programmes de recherches : des universités auraient annulé «des conférences avec des participants ayant des opinions hostiles à la politique chinoise, et des professeurs et des chercheurs font allusion à une fréquence croissante d'autocensure par crainte d'offenser des sources de financement chinois ou de compromettre leur capacité à mener des recherches».
Le troisième volet du triangle — l’argent – ressort de la mise à profit par la Chine de ses IDE «pour soutenir des objectifs plus larges, notamment la mise à niveau des capacités technologiques et l'amélioration du positionnement géostratégique» : «La Chine investit de manière agressive dans des technologies - notamment aux Etats-Unis - qui seront à la base de l'innovation future: intelligence artificielle, véhicules autonomes, réalité virtuelle, robotique.»
L’investissement chinois dans la technologie américaine s’est élevé à environ 8,5 milliards de dollars en 2016.

*Stephen Olson, «Trade, People, and Money: Understanding China's Unique Capabilities», Prospect, 24 octobre 2018. http://prospect.org/article/trade-people-and-money-understanding-chinas-unique-capabilities

Source: Le Soir d'Algérie
 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article