Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Photo DR

Photo DR

"Le peuple algérien a été le véritable artisan de l’indépendance. Le mot de Ben M’hidi se passe de commentaire : "Confiez la révolution au peuple, il la mènera jusqu’à la victoire".

Cela a été une conspiration générale de femmes, d’enfants, de vieillards et d’hommes comme disait Mazzini, un des libérateurs de l’Italie. Les Algériens ont su trouver, sans attendre un ordre de x ou d’y, la parade au quadrillage effectué par un demi-million de soldats et à la mise en place de zones interdites, pour nourrir, héberger et en renseigner les moudjahidine. C’était un phénomène presque unique d’auto-mobilisation de la société.

Ce sont les grandes manifestations historiques d’octobre 1961 qui ont imposé et précipité le processus de négociation avec De Gaulle. Les grands dirigeants de l’extérieur en ont été probablement tirés de leur sommeil. Je n’aime pas les mythes... Pourtant, il faut le dire, ce sont les Algériens qui ont libéré le pays malgré leurs dirigeants.

Je voudrais dire aux Algériens que ceux qui ont eu des résonances publiques dans l’histoire de la révolution ont un devoir d’humilité envers eux. Et qu’ils n’ont absolument aucun complexe à avoir vis-à-vis de ceux qui croient pouvoir, même au niveau de l’histoire, imposer l’amnésie et semer le doute dans l’identité historique de la nation.

Décidément il n’a pas de limite à l’imposture, on veut tout confisquer, l’histoire, l’Etat, la souveraineté, le passé, le présent et même l’avenir puisqu’ils veulent culpabiliser même les enfants qui ne sont pas nés. C’est surréaliste ! On a l’impression qu’on veut fermer aux Algériens ce gigantesque refuge qu’est la mémoire. On ne peut que réprouver cette volonté malsaine de destruction du moi historique de la nation algérienne. On est tenté d’oser le terme de génocide spirituel. Et il est impérieux que cela cesse.

Propos de Hocine Aït Ahmed recueillis par Saïd Djaafer, extraits de l'interview intitulée "Un OS nommé Aït Ahmed" parue au printemps 2000.

 Source : Socialgérie.net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article