Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

La réalisatrice Bahia Bencheikh El Fegoun. Photo DR

La réalisatrice Bahia Bencheikh El Fegoun. Photo DR

Après Le  Ben M'hidi du réalisateur Bachir Derrais c'est au tour de “Fragments de rêve” de subir l'interdiction de projection de l'administration algérienne. C'est le premier documentaire de la réalisatrice Bahia Bencheikh El Fegoun. Ce film donne la parole aux personnes liées aux mouvements sociaux en Algérie depuis 2011. Bahia Bencheikh El Fegoun s’est fait connaître à travers un court métrage “C’est à Constantine” et un premier long-métrage “H’na Barra”, qui traitait le sujet du voile en Algérie."

Nouvelle censure

aux Rencontres cinématographiques de Béjaia

Par la rédaction du HuffPost Algérie, 6 septembre 2018

La directrice artistique des rencontres cinématographiques de Bejaia, Laila Aoudj, explique que pour pouvoir diffuser des films qui passent en avant-première algérienne pendant le festival,  il faut que ces films soient visionnés par une commission du ministère de la culture qui délivrera ensuite des visas culturels pour leur diffusion. Elle ajoute que tous les films programmés ont obtenu ces visas sauf le documentaire  “Fragments de rêve” de la réalisatrice  Bahia Bencheikh El Fegoun.

“Le film ne figurait même pas dans la liste de ceux qui ont obtenu les visas de diffusion. Ce n’est même pas une interdiction mais un non octroi” déplore Laila Aoudj.

La directrice artistique ajoute qu’un courrier a été adressé au ministre de la culture Azzedine Mihoubi, la veille de l’ouverture des RCB, afin d’avoir des explications sur cette interdiction, seulement aucune réponse n’a été donnée de la tutelle.

″Dans notre courrier nous demandons au ministre de nous informer sur cette commission, quels sont les membres qui la constituent? quels sont les critères pour donner des visas culturels? comment peut-on faire un recours ? pour identifier les problèmes, dialoguer, et aller de l’avant. Seulement nous n’avons eu aucune réponse” ajoute Laila Aoudj.

Concernant la prochaine édition des RCB, Laila Aoudj affirme que les rencontre seront suspendues jusqu’à ce que les “conditions de libre exercice soient assurées”.

“Nous ne sommes plus autonomes des choix des films, donc nous ne sommes plus un festival indépendant. D’autant que nous n’avons eu aucune réponse du ministère, cette situation de déni total de la tutelle nous empêche d’envisager la suite de ce rendez-vous annuel” souligne-t-elle.

“Fragments de rêve” est le premier documentaire de la réalisatrice Bahia Bencheikh El Fegoun. Ce documentaire donne la parole aux personnes liées aux mouvements sociaux en Algérie depuis 2011.


Bahia Bencheikh El Fegoun s’est fait connaître à travers un court métrage “C’est à Constantine” et un premier long-métrage “H’na Barra”, qui traitait le sujet du voile en Algérie.

Pour rappel lors de la 14e rencontre cinématographique de Bejaia, le documentaire “vote off” du réalisateur Fayçal Hammoum, avait été interdit de diffusion. Produit par Thala Films, le documentaire n’avait pas obtenu une autorisation de projection, contrairement à tous les autres films programmés.

Sur lés réseaux sociaux des voix s’élèvent pour dénoncer cette interdiction. Le réalisateur Nadir Dendoune a réagit sur son compte facebook. 

Le Festival cinéma d’Afrique de Lausanne a également exprimé son soutien à l’association Project’Heurts sur sa page Facebook.

Source : HuffPost-Algérie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article