Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

James Anthony Kleinfeld, un jeune journaliste juif britannique a infiltré, à la demande de la chaîne al Jazeera, le lobby pro-israélien aux Etats-Unis. Il en a tiré un documentaire édifiant, que la chaîne qatari a eu finalement peur de diffuser. Alain Gresh qui a vu le documentaire en rend compte dans le Monde Diplomatique, puis dans une interview vidéo à la chaîne RT.

James Anthony Kleinfeld. DR.

"À l’écran, il a tout du parfait gentleman, écrit Alain Gresh. Malgré sa dégaine d’étudiant, James Anthony Kleinfeld, jeune Britannique juif bien sous tous rapports, diplômé de la prestigieuse université d’Oxford, parlant six langues, dont le néerlandais et le yiddish, s’orientant sans difficulté dans les arcanes des conflits au Proche-Orient, trouverait facilement sa place dans les bureaux d’un ministère des affaires étrangères occidental ou d’un think tank renommé. Pour l’heure, il a d’autres desseins : s’investir dans les organisations américaines favorables à Israël. Il est recruté par The Israel Project (TIP), qui s’occupe de soigner l’image d’Israël dans les médias. Accueilli à bras ouverts du fait de ses compétences, il côtoie durant cinq mois le gratin des responsables d’associations engagées dans la défense inconditionnelle d’Israël, notamment du puissant lobby pro-israélien aux États-Unis, l’American Israel Public Affairs Committee (Aipac). Il fraie avec eux dans les cocktails, congrès, conventions, stages de formation pour militants, se liant avec les uns et les autres. Avenant, chaleureux, efficace, il gagne la confiance de ses interlocuteurs, qui lui parlent à cœur ouvert, laissant au vestiaire la langue de bois et les « éléments de langage » convenus.

Et leurs confidences sont explosives.

Comment influence-t-on le Congrès ? « Les membres du Congrès ne font rien si on ne fait pas pression sur eux, et la seule manière, c’est l’argent. » Comment combat-on les militants favorables aux droits des Palestiniens sur les campus universitaires ? « Avec les anti-Israéliens, le plus efficace est de faire des recherches sur eux, que vous mettez en ligne sur un site Web anonyme et que vous diffusez par des annonces ciblées sur Facebook. » Avec une candeur d’autant plus grande qu’ils croient s’épancher auprès d’un ami, les interlocuteurs de Kleinfeld admettent qu’ils se livrent à des opérations d’espionnage de citoyens américains, avec l’aide du ministère des affaires stratégiques israélien (...).

Texte intégral : Le Monde diplomatique

 

Alain Gresh : «Il n'y a pas de lobby plus puissant aux USA que le lobby israélien»

6 septembre 2018,

Interview par RT

Dans un article paru dans Le Monde Diplomatique, le journaliste Alain Gresh relate le contenu d'un documentaire sur le lobby pro-israélien aux Etats-Unis. La chaîne qatarie al-Jazeera, qui l'avait réalisé, a finalement décidé de l'interdire.

Pour RT France, le journaliste Alain Gresh a accepté de raconter le contenu du documentaire auto-censuré d'al-Jazeera sur le lobby pro-israélien et les coulisses de son interdiction. L'ancien rédacteur en chef du Monde Diplomatique fait partie des rares personnes qui ont pu voir les quatre épisodes de 50 minutes chacun du documentaire car celui-ci a été interdit de diffusion par al-Jazeera elle-même. 

Un jeune journaliste britannique d'al-Jazeera a infiltré, à la demande de la chaîne qatarie, le lobby pro-israélien aux Etats-Unis et en a tiré un documentaire édifiant. Brillant, avenant, chaleureux et efficace, il gagne la confiance des principaux acteurs des groupes de pression, organisations et associations qui ont fait de la défense inconditionnelle de l'Etat hébreux leur leitmotiv.

Les côtoyant au quotidien, le jeune homme filme leurs confidences en caméra cachée. Et le résultat est, selon Alain Gresh, «explosif». Le Qatar, propriétaire de la chaîne n'aurait finalement pas voulu s'aliéner le soutien des Etats-Unis dans le conflit qui l'oppose à l'Arabie Saoudite. Etant donnée l'influence du lobby pro-israélien dans la politique américaine au Moyen-Orient, le Qatar a jugé plus raisonnable de renoncer à diffuser ce documentaire jugé trop gênant pour les réseaux pro-israéliens.

Source : RT. France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article