Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Manifestation de 2013, avec Tahar Belabbas. Photo DR

Manifestation de 2013, avec Tahar Belabbas. Photo DR

Ils réitèrent leurs revendications socioéconomiques

Par Alioua Houria , 24 juillet 2018

Une violente altercation a éclaté dimanche, en fin d’après-midi, à Ouargla, entre une quinzaine de chômeurs et les forces de l’ordre.

L’intervention policière, qualifiée de musclée par des témoins oculaires, a failli tourner à l’émeute quand les policiers, venus en renfort du commissariat central situé à une centaine de mètres de la place du marché Souk Belabes, ont tenté de rouvrir de force la route coupée par les chômeurs à la circulation.

Selon un témoin de la scène, les policiers auraient demandé aux jeunes de lever le blocus sur cette artère névralgique très fréquentée.

Une vingtaine de chômeurs ont improvisé ce sit-in au beau milieu de la chaussée, bloquant ainsi la circulation pendant plus de deux heures. «Les policiers étaient déterminés et un manifestant s’est vite déchaîné avant de sortir un couteau de sa poche et se lacérer la peau», témoigne Salem.

Les vidéos des amateurs montrent une victime ensanglantée gisant par terre, ce qui met les autorités dans une mauvaise posture et relance le débat sur le malaise des chômeurs du Sud et l’impuissance des pouvoirs publics devant ce problème hautement politique.

En l’absence du directeur de l’emploi, actuellement à Alger, une rencontre a réuni hier matin son intérimaire, un représentant de la sûreté de wilaya et des délégués des chômeurs. Fait inédit, Tahar Belabbas, leader du mouvement des chômeurs, y a participé.

Source : El Watan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article