Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Le Snateg lance sa campagne : « ensemble pour payer moins chère la facture d’électricité » sur facebook

Par Sidali Amzal, 29 juillet 2018

Le syndicat national autonome de travailleurs d’électricité et du gaz, a lancé ce samedi une campagne national à travers les réseaux sociaux, notamment, sur Facebook, pour sensibiliser les consommateurs, sur les vrais tarifs contenues dans les factures d’électricité et du gaz, et dénoncer, ceux imposés par les services de Sonelgaz.

A travers cette campagne, intitulée, « Ensemble pour payer moins chère la facture d’électricité», le Snateg s’appuie essentiellement, sur les droits ignorés par les consommateurs, notamment, en matière de mode de paiement.  A cet effet, le syndicat, rappelle que les lois que fait observer la commission de régulation de l’électricité et du gaz, permettent aux clients de choisir leur mode de paiement en fonction de leur consommation quotidienne.

C’est précisément sur ce point que  le Snateg, concentre sa campagne, indiquant, que les services de Sonelgaz, impose aux clients le mode de paiement qui souvent ne s’accorde ni avec leurs consommation, ni avec leurs trésorerie.

Le syndicat explique, que le client ouvre droit à une facturation non évolutive, a travers des tarifs fixes divisés en deux catégories de consommation, impliquant deux tarifs différents. Celle relative à la période de haute consommation, située entre 17h et 21 h, et la seconde se situant entre 21 et 17 h le lendemain.

Par ailleurs, il utile de souligner que les campagnes menées à travers les réseaux sociaux, ont désormais pris leurs droits de cité. Aprés celle menée, farouchement  contre l’achat des véhicules « made in bladi », elles sont devenues l’ultime alternative pour les citoyens et les associations pour se faire entendre, et dénoncer la mauvaise gestion, la corruption, et  la surfacturation.

Source : Algerie-Eco.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article