Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Jeudi dernier àTizi-Ouzou. Photo DR

Jeudi dernier àTizi-Ouzou. Photo DR

Des milliers de jeunes promoteurs de l'Ansej ont marché jeudi dans la ville de Tizi Ouzou pour réclamer l'amnistie de leurs dettes. "Aucun effacement des dettes ne sera accordé" répond le lendemain à Annaba, le ministre du Travail Mourad Zemali, qui reprend en boucle depuis de nombreuses semaines l'éloge dithyrambique du bilan de l' Ansej ... dont il  a été longtemps le directeur général. Les manifestants de Tizi Ouzou démentent : " 90% des entreprises créées dans le cadre de l’Ansej, Cnac et Angem ont échoué !”

"Jeudi donc, ils étaient plusieurs milliers à Tizi Ouzou pour un grand rassemblement et une marche sur le siège de la wilaya, rapporte Kamel Boudjadi dans L'Expression. (...) Des banderoles étaient attachées aux murs et différentes clôtures de l'enceinte exprimant le désarroi de cette catégorie qui voit son rêve virer au cauchemar. Les jeunes n'en peuvent plus. Une grande colère couve. Certains désabusé ont cédé aux chants des sirènes en versant dans des activités illégales et contraires à leurs cahiers des charges. Des centaines de véhicules obtenus dans le cadre de l'Ansej sont actuellement utilisés dans la contrebande. Les témoignages sont nombreux de ces jeunes victimes de l'avidité de ces rapaces qui guettent justement les moments difficiles."

K. Tighilt rapporte dans Liberté :

"Durant tout leur parcours, ces jeunes promoteurs en difficulté ont exprimé leur ras-le-bol contre “le harcèlement et les intimidations des différentes administrations et la campagne mensongère concernant le taux de réussite des microentreprises, ainsi que le rééchelonnement des dettes découlant des intérêts et des pénalités de retard pour les entreprises créées avant mars 2011”.

Sur les pancartes exhibées par les manifestants, on pouvait aussi lire : “Ansej, Cnac et Angem, hécatombe de la jeunesse algérienne”(...)

“Le Came est devenu un refuge pour tous ces promoteurs dont les entreprises sont mort-nées. Que nos responsables arrêtent de traiter ces jeunes de bras cassés et d’assistés. Ces qualificatifs devraient plutôt être retournés contre ceux qui ont poussé ces jeunes au suicide et à la dépression. Notre jeunesse a eu sa dose. Barakat !” a déclaré, face à la foule, le SG du Came, Yacine Guellal.

Pour ce dernier, “l’action d’aujourd’hui est une réponse au directeur général de l’Ansej qui a estimé à 10% le taux de mortalité des microentreprises en Algérie et une réponse également au directeur de l’agence Ansej de Tizi Ouzou qui a estimé à 5,85% le taux d’échec des microentreprises dans la wilaya, ce qui est infondé ! Nous sommes là pour prouver le contraire. Nous pouvons même dire que 90% des entreprises créées dans le cadre de l’Ansej, Cnac et Angem ont échoué !” Et d’ajouter : “Nous revendiquons une amnistie générale qui va toucher les dettes PNR, bancaires, fiscales et parafiscales, au profit de tous les promoteurs, un environnement de travail favorable, l’accès aux marchés publics, la régulation de la sous-traitance au profit des microentreprises, un régime fiscal et parafiscal propre à la microentreprise, ainsi que l’accès au foncier.”

Et au SG du Came de conclure : “Nous allons continuer notre mouvement et même demander, si cela s’impose, la prise en charge des familles des jeunes promoteurs qui se sont donné la mort suite aux pressions des différentes administrations, alors que d’autres promoteurs ont été victimes d’AVC et de dépression ! Il faut retenir que pas moins de 250 000 entreprises ont été créées dans la précipitation, juste pour acheter la paix sociale.”
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article