Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Hamel et son remplaçant le chef des pompiers El-Habiri à la tête de la DGSN. Photo APS

Hamel et son remplaçant le chef des pompiers El-Habiri à la tête de la DGSN. Photo APS

"Au Sommet des chefs de police à New York, Hamel expose l'expertise algérienne", titrait les journaux le 23 juin 2018. Quelques jours plus tôt, le général avait été décoré de la médaille d'excellence de la police portugaise, lors d'une cérémonie organisée à Lisbonne. Au moment où s'affermissait son image international, Hamel est emporté par la tempête provoquée par la saisie par l'ANP de près d'une tonne de cocaïne au large d'Oran.

Sous le titre "Énigmatique limogeage du général-major Hamel" l'éditorialiste de Liberté Sofiane Aït Iflis rappelle son itinéraire : "Il est même parvenu à s’abriter des terribles bourrasques qui se sont même levées et qui l’ont sérieusement menacé. On pense ici à la marche des forces antiémeutes (CNS), en octobre 2014, et en pleine crise dans la vallée du M’zab, Ghardaïa. Fait rarissime, pour ne pas dire unique dans l’histoire de la police algérienne, les CNS ont marché jusque devant le perron de la présidence de la République. Pour moins que ça, des responsables sécuritaires ont été débarqués. La survie de Hamel à cet événement était alors interprétée comme une marque de puissance."

Après ces manifestations de 2014, Il avait défendu le bilan de quatre années à la tête de la DGSN dans la "Lettre du Policier", l'organe interne de la police, en écrivait notamment :"La DGSN a vu le nombre de ses personnels tripler en l’espace de quatre années seulement, passant de 90.000 en 2009 à 209.000 en 2014".

En décembre 2013 décrivant "la police algérienne de plus en plus puissante" aux "moyens considérables pour ne pas dire gigantesque", le "journaliste" répercuteur de scoops fournis par le sérail Abdou Semmar affirmait : "Cette force a procuré au Général Hamel de nombreux avantages. Des membres du clan présidentiel voient en lui, l’enfant de Tlemcen, un potentiel candidat à la Présidentielle et successeur de Bouteflika. Ses qualités humaines sont appréciées par plusieurs acteurs militaires et politiques influents. Mais l’intéressé, pour l’heure, ne dit rien et poursuit toujours sa mission à la tête de la DGSN".

"Police : Hamel limogé" titrait hier le site de Abdou Semmar, qui s'est limité à reprendre sans commentaire la dépêche de l'APS. Depuis, plus rien. On est curieux de savoir comment il va retomber sur ces pattes après la chute de son pourvoyeur de scoops.

De son côté, M. Aït-Amara l'éditorialiste du site éradicateur Algérie-patriotique met le drapeau en berne en écrivant ce matin sous le titre "Avec des pincettes": "Trop de confusion. Trop d’interférences. Trop de commentaires. Trop de manipulation. Trop de supputations. Trop de non-dits. Et peu ou pas de communication officielle".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article