Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Photo DR

Photo DR

"Face à un pouvoir qui fait tout pour que les choses restent en place, la société fait bouger les lignes. Les collectifs, les syndicats, les associations se mobilisent. Tout est figé en haut, mais tout bouge en bas." Le secrétaire général du FFF donne aux militants de son parti  la tâche " d’accompagner ces hommes et ces femmes qui par le bas, font bouger les lignes".

Extrait de Intervention du Premier Secrétaire du FFS au Conseil d’information de la fédération de Tizi-Ouzou, du 26 Mai 2018
 

"Sur le plan économique, le pays ne parvient pas encore à amorcer un décollage,
étant tiré vers le bas par sa dépendance aux hydrocarbures en baisse sur le plan
des réserves et des prix. S’en remettre au secteur privé étranger pour assurer son
développement n’est pas la solution car constitue une hypothèque pour son
indépendance et à terme pour sa souveraineté.

Sur le plan social, le pays ne dispose plus de ressources suffisantes pour assurer
un niveau de vie décent à une population croissante et une protection sociale des
plus démunis. Révélateurs de cette situation, l’état dégradé des secteurs de la
santé et de l’éducation ne répondant plus aux besoins de la population et sans
perspective de redressement effectif.

Notre parti a accompagné, et accompagnera toujours, les forces du changement, jusqu’à l’aboutissement de leurs revendications légitimes.

Nous avons appelé le 1er Novembre 2017 toutes les forces sociales et politiques pour préserver l’état social en opposition à l’état libéral que le régime est en train d’imposer au peuple Algérien.

Nous avons rappelé le 30 décembre 2017, à l’occasion de l’hommage à feu Hocine Ait Ahmed Allah irahmou, les acteurs politiques et la société civile à se déterminer à l’avenir par rapport aux deux lignes, la ligne libérale autoritaire ou la ligne de l’état sociale.

Désormais tenir un discours à la fois libéral et social ne devrait tromper personne. Avoir un pied dans le pouvoir un autre dans l’opposition c’est de l’opportunisme politique. Les citoyens ne sont plus dupes il faut choisir son camp.

Nous avons appelé le 1erMai dernier, les citoyens, les travailleurs, les cadres gestionnaires, les femmes, les jeunes et les journalistes, pour se mobiliser en faveur du changement.
Le plan d’action du secrétariat national, qui vient d’être adopté à l’unanimité par le conseil national, rappelle notre engagement à demeurer aux côtés des forces vives de la société.

Notre action sera constante et sans faille pour arracher les libertés syndicales spoliées par des organisations étatiques à la solde des tenants du pouvoir. Nous continuerons à agir pour l'ouverture du champ politique, médiatique et associatif gangrené par la multiplication de groupuscules téléguidés par le pouvoir qui poussent à la pollution du débat politique et la démission d'une partie des élites de la société.

Nous continuerons à agir et à conjuguer nos efforts avec les acteurs autonomes politiques, économiques et sociaux en vue de l'ouverture d'un véritable débat démocratique. Nous continuerons à œuvrer inlassablement pour créer les conditions nécessaires à la reconstruction du consensus national.

Source : Site officiel du FFS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

djamal amran 29/05/2018 06:26

L'obstination des partis de "gauche" à refuser de s'allier en un mouvement capable de mobiliser les citoyens autour d'un même programme commun d'action, conduit à l'inefficacité de tels appels. La première tâche est donc d'engager un processus de concertation afin de constituer une alternative crédible aux yeux des Algériens, capable de les mobiliser et de contraindre à composition les détenteurs du pouvoir politique. Et ainsi à parvenir ultérieurement à instaurer un mode réellement démocratique d'accès au pouvoir.