Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 Pas de bilan pour Bouchouareb. Ici à El Hadjar en 2015. Photo DR.

Pas de bilan pour Bouchouareb. Ici à El Hadjar en 2015. Photo DR.

Depuis quelques mois, alors que la sidérurgie nationale avait touché le fond, des changements ont commencé enfin dans le management de l'entreprise publique. Les  dirigeants limogés auront, selon des indiscrétions rapportées par la presse, "des comptes à rendre quant à leur gestion antérieure tant à I-métal qu’au groupe Sider". Mais motus sur le ministre de l'Industrie, alors en poste.

Mais pour quelle politique avaient été nommés tous ces retraités du secteur du bâtiment,  donc forcément incompétents en sidérurgie? De toute évidence, l'objectif était de couler l'entreprise publique. Le nouveau ministre de l'industrie Youcef Yousfi qui les a limogés n'a pas expliqué pourquoi le pouvoir a laissé couler El Hadjar. Car le système évite systématiquement les bilans des divers épisodes du feuilleton de l'application de la politique du président Bouteflika. Il préfère s'offrir des gens sur lesquels on peut, le moment venu, essuyer le couteau...

En août 2017, un vrai cadre sidérurgiste avait été enfin nommé à la tête du complexe d’El Hadjar. Ce jeune directeur des opérations remplaçait Mohamed El Hadi Laskri un retraité ... du secteur du bâtiment. Le gouvernement semblait avoir un faible pour les retraités du bâtiment.

A l'annonce de la nomination de ce nouveau directeur compétent, de jeunes cadres confiait au correspondant d'El Watan : «Nous sommes très contents de cette décision qui augure d’un bon présage pour l’avenir du complexe. Nous espérons que Bédiar Ali, le PDG du groupe Sider El Hadjar, un retraité du secteur du bâtiment, sera également concerné par une décision similaire au même titre qu’Ahmed Yazid Touati, l’actuel PDG du groupe Imetal, lui aussi un retraité de Batimetal».

Ils semblent avoir été écoutés. Il y a quelques semaine,  le PDG du groupe Imétal, Ahmed Yazid Touati, est limogé pour incompétence et mauvaise gestion. Et hier l'Assemblée générale extraordinaire du groupe I-Metal décide de remplacer Bediar Ali le PDG du groupe Sider.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article