Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

"Quatre ans après la dissolution du puissant DRS, suivie de promesses d’aller vers un «Etat civil» respectueux des libertés individuelles et collectives, les Algériens n’ont eu droit qu’à des pressions supplémentaires" écrit Madjid Makedhi dans El Watan.

"Dans le cas de Tahar Belabbas, observe l'avocat et ancien président de la LADDH Mustapha Bouchachi ni la justice ni le parquet ne lui ont interdit de voyager. Ce sont les services de la PAF qui le font, pour la troisième fois. J’ai adressé une lettre au ministre de l’Intérieur, où je lui ai dit : «Politiquement, vous êtes responsable de cette violation de la loi, d’autant plus que les services de sécurité et la PAF dépendent de votre département.» J’espère que le ministre va réagir, parce que nous donnons une image montrant, à l’opinion publique nationale et internationale, que les institutions de l’Etat considèrent qu’elles ne sont pas tenues de respecter la loi ainsi que les droits et les libertés des Algériens. C’est très grave !"

Administration autonome contre syndicats autonomes

Parfois, c'est la machine administrative qui impose sa propre logique note Makhlouf Mehenni dans TSA-Algérie. "Le Cnapeste et le ministère de l’Éducation, se sont mis autour d’une table et tout le monde a salué l’accord annoncé en grande pompe, concernant la prise en charge des retombées de la grève et des revendications ayant été à son origine. Mais on a peut-être trop vite crié victoire. C’était en fait compter sans ces vieux réflexes qui collent à notre administration comme une seconde peau. Bureaucratie, excès de zèle, mauvaise interprétation des lois ou, plus grave encore, tentative de sabordage de la « paix » fraîchement signée, il y a sans doute un peu de tout cela dans l’attitude de certaines directions de l’Éducation qui traînent le pas dans la réintégration des enseignant radiés".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article