Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

«Depuis la mise en place de Frontex, il y a eu une augmentation de la mortalité migratoire.» notait la juriste de l'ONG Gisti en 2014.

Frontex lance début février l'opération Themis ciblant Méditerranée centrale. L'organisation sécuritaire européenne vise les flux migratoires en direction de l'Italie, venant d’Algérie, de Tunisie, Libye, Egypte, Turquie et Albanie.

L'Italie reste un  accès principal vers l'espace européen Chengen. L'Europe et notamment la France ne se contentent pas de la baisse de 6% des migrants observée janvier 2018 par rapport à janvier 2017, résultat permis notamment par la baisse de 26% des arrivées en provenance de la Libye devenue un enfer pour les migrants.

Comme les opérations précédentes, Themis a été présentée comme une opération de sauvetage. En 2014, Claire Rodier (1) juriste du Gisti et cofondatrice de Migreurope ne mâchait pas ses mots «C’est du pipeau! Quand Frontex avance un chiffre de personnes sauvées, ce n’est qu’une modification sémantique: elle utilisait ces mêmes chiffres avant pour parler de chiffres d’interceptions! Maintenant, la surveillance est appelée “sauvetage”.»

Au final, dit-elle Frontex aurait augmenté la prise de risque des migrants, en «fermant» successivement les différentes routes migratoires, les contraignant ainsi à emprunter des itinéraires plus périlleux : «Depuis la mise en place de Frontex, il y a eu une augmentation de la mortalité migratoire.»

En 2017, les migrants pourchassés en Libye se sont tournés davantage vers la destination espagnole,  où les arrivées ont plus que doublé. Evoquant la multiplication des naufrages au large de l'Andalousie, Mikel Araguas le porte-parole de SOS-Racisme en Espagne témoigne : "Nous sommes inquiets car nous observons des chiffres que l'on n'enregistrait pas depuis des années. Et c'est une zone dangereuse, où les courants sont très forts"

NOTE

(1) Lampedusa: la face cachée de l'opération Mare Nostrum

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article