Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

"La majorité des écoliers n’a pas eu cours hier. Le débrayage largement suivi à travers le pays" titre Liberté qui résume : "La grève dans le secteur de l’éducation est un franc succès, selon les syndicats protestataires."

"Le mouvement de l’Intersyndicale bien suivi au premier jour de la grève" titre le quotidien Reporters qui observe cependant : " Cette première journée de débrayage a été comme de coutume le théâtre d’une bataille de chiffres entre les syndicats d’enseignants grévistes et les différentes directions du ministère de l’Education des wilayas. Farid Mellal et Meriem Kaci font le tour du pays:

"L’un des exemples les plus frappants de cette guéguerre a été enregistré par notre correspondante à Biskra, où les collectifs syndicaux ont revendiqué un taux d’adhésion à leur mouvement de 88%, tandis que la direction de l’Education de la wilaya a communiqué le chiffre de 25% à la presse. Fait remarquable, au chef-lieu de la wilaya, où nous avons observé une forte adhésion au mot d’ordre de grève. Le même constat a été établi par nos correspondants dans les wilayas de l’ouest du pays. Des régions dans lesquelles les syndicats ont avancé des taux de suivi oscillant entre 60% et 70% pour Oran, alors que la tutelle a affiché un petit taux de 15% à 20% en moyenne. Ce qui a été constaté, hier, dans la même ville, des établissements quasiment paralysés par les grévistes et d’autres où les cours se sont poursuivis normalement.

"La surprise de la journée d’hier revient toutefois à Annaba, où les syndicats ont fait « chou blanc », selon notre correspondant. Dans les établissements scolaires de la ville, les élèves ont suivi normalement leurs cours (...). Autre surprise, mais pas pour les mêmes raisons, M’sila a réalisé un score de 100% d’adhésion au mot d’ordre de grève."

Aomar Mohellebi rapporte de Tizi-Ouzou dans l'Expression : "Hier encore, le secteur de l'éducation a été perturbé, voire paralysé dans plusieurs localités suite à l'appel lancé par l'intersyndicale du secteur de l'éducation regroupant cinq syndicats. Les élèves, ayant à peine renoué avec les bancs de l'école, ont de nouveau été contraints de rebrousser chemin dès leur arrivée dans leurs établissements scolaires respectifs à huit heures. La grève a été notamment massivement suivie dans tous les lycées du chef-lieu de wilaya de Tizi Ouzou, a-t-on constaté". Le correspondant ajoute : "On ne peut pas toutefois dire que la grève a été massivement suivie dans toute la wilaya de Tizi Ouzou. C'est au chef-lieu de wilaya qu'il y a plus d'adhésion à cette première des deux journées de protestation (hier et aujourd'hui)."

Le rang des grévistes a grossi à Béjaïa titre l'article de Arezki Slimani toujours dans l'Expression. Le correspondant note : "Le mot d'ordre de grève lancé par l'intersyndicale de l'éducation a amplifié hier à Béjaïa les rangs des grévistes. Aux 6 000 grévistes du Cnapeste se sont donc ajoutés depuis hier et ce, pour deux jours, les bataillons du CLA, le Snte, l'Unpef, le Satef et le Snapest". Cela n'empêche pas Ahmed Fattani de titrer à la Une : "Test peu concluant".

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article