Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

In Journal du Cnapeste Tizi Ouzou. DR

In Journal du Cnapeste Tizi Ouzou. DR

Hier, les 6000 enseignants du secondaire de la wilaya de Tizi Ouzou adhérents du Cnapeste, ont répondu à l'appel de leur syndicat pour la poursuite de la grève, jusqu'à ce “jusqu’à ce que justice soit rendue”. Ils refusent d'accepter qu'une collègue soit brutalisée impunément dans les bureaux de la direction de l'Education? Le RND parti du chef de gouvernement évite le sujet mais appelle les enseignants à faire “preuve de compassion à l’endroit des élèves" en revenant en classe.

Refusant la politique de l'autruche, Youcef Aouchiche le nouveau président de l'APW note que si le ministère de l'Education a bien envoyé une commission d'enquête, la dite commission n'a pas jugé utile de rencontrer le syndicat initiateur de la grève!

Une question aux médias qui n'aiment pas cette grève des enseignants de Tizi-Ouzou qui "nuit aux études"  : y a-t-il un rapport entre la combativité syndicale pour la dignité dans l'enseignement à Tizi-Ouzou au cours de la dernière décennie et les résultats scolaires remarquables de la wilaya? En juillet dernier, pour la neuvième fois consécutive, Tizi-Ouzou est en tête du classement pour les résultats du Bac, avec un taux de réussite de 71,82%, soit six points de mieux que l'année précédente (65,23%).

Les bureaucrates se serrent les coudent

Aux parents d'élèves qui manifestent leur volonté de trouver un "terrain d'entente" le directeur de l'Education répond par «l'impossibilité de révoquer les deux chefs de service» ayant agressé l'enseignante le 18 octobre dernier, à l'intérieur même des bureaux de la direction.

Hier, le directeur de l'éducation évoque la possibilité de «licencier» les enseignants grévistes s'ils ne reprenaient pas le travail dans les meilleurs délais. Après l'amputation de leurs primes de rendement, le ministère annonce  la défalcation de la totalité de leur salaire du mois de décembre.

"Toutes ces mesures n'ont pas réussi à faire fléchir les grévistes et leurs représentants du syndicat Cnapeste, rapporte Aomar Mohellebi dans l'Expression. Bien au contraire, nous avons l'impression que ces mesures dissuasives ont obtenu l'effet inverse puisque le syndicat Cnapeste ne cesse de durcir le ton. Et la preuve, c'est le fait que l'appel à la poursuite de la grève après les vacances d'hiver de 15 jours, ayant pris fin samedi dernier, a été massivement suivi, hier, à Tizi Ouzou alors que certains observateurs, sans doute en rupture avec la réalité du terrain, se sont attendus à ce qu'il y ait au moins une reprise partielle, ne serait-ce que dans certains lycées. Rien n'en fut".

Réagissant aux derniers événements, Youcef Aouchiche, le nouveau président de l'Assemblée populaire de la wilaya (APW)  a sévèrement critiqué les déclarations faites par le wali au sujet de ce débrayage et la décision de la ministre de l'Education nationale de suspendre le salaire.

Selon Youcef Aouchiche, les réactions de ces deux responsables reflètent «une absence de volonté réelle de leur part pour trouver un dénouement à ce bras de fer qui ne cesse de s'inscrire dans la durée».

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article