Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Nicolas Beau, directeur de Mondafrique. Photo DR

Nicolas Beau, directeur de Mondafrique. Photo DR

Abdou Semmar reprend ce matin dans Algérie-Part l'article de son compère Nicolas Beau dans Mondafrique intitulé "Comment l'Algérie a lâché Alexandre Djouhri". On y apprend que le passeport diplomatique qui protégeait son ami Alex n'était plus valide à son arrivée à l'aéroport de Londres, ayant été annulé sans avertissement par les autorités algériennes. Lesquelles autorités l'ont ainsi puni, selon Nicolas Beau, d'avoir mangé avec le général Toufik, au restaurant Le Palmier de Chéraga !(1)

Et si Nicolas Beau était le premier responsable des déboires de son "flamboyant" ami Alex.

Les louanges qu'il lui a tressées en décembre dernier paraissaient vraiment outrancières. Surtout après la mauvaise blague infligée au président français par cet intermédiaire qui fuyait la convocation de juges français. Dans un article intitulé "L’incroyable existence algérienne d’Alexandre Djouhri", publié au lendemain de l'incident, Nicolas Beau affirmait même que la présence du businessman à l'ambassade de France le 6 décembre à la réception donnée en l'honneur d'Emmanuel Macron "s’explique par le rôle décisif que joue cet homme de l’ombre auprès des services algériens".(2)

Après l'arrestation du franco-algérien à l'aéroport de Londres, Nicolas Beau a fait disparaître cette phrase de cet article, remis en ligne le 6 janvier. Il a cependant conservé d'autres morceaux de bravoure sur le personnage bien-aimé, difficiles à avaler pour un pouvoir qui préfère les non-dits :

" Alexandre Djouhri qui réside une grande partie de son temps à Alger bénéficie du soutien de la plupart des clans au pouvoir"

"L’Algérie n’est pas une terre inconnue pour Alexandre Djhouri. Dans une vie antérieure, Alex était protégé par le puissant général Larbi Belkheir, un des principaux “parrains” algériens des années de plomb décédé en 2010. Il cogèrait les comptes suisses du haut gradé avec l’aide d’un ancien ministre algérien du budget qui réside à Genève."

"Alex a table ouverte à l’Hötel Aurassi, ce bunker massif juché sur les hauteurs d’Alger d’où l’on domine la Méditerranée. Tout le monde à Alger se le dispute, admet-on en haut lieu, il rend beaucoup de services”. Alexandre Djhouri parvient à s’entendre avec l’ensemble des clans qui se disputent le pouvoir à Alger. C’est qu’il sait mettre ses puissants réseaux au service de tous avec l’habileté de n’en privilégier aucun."

” Alexandre Djouhri nous aide dans nos rapports avec les entreprises françaises”, précise-t-on en haut lieu à Alger."

"Aujourd’hui, Alex aide les oligarques algériens à nouer d’utiles réseaux en Arabie Saoudite ou aux Emirats"

NOTES

(1) Comment l'Algérie a lâché Alexandre Djouhri

(2) Alexandre Djouhri finance-t-il Mondafrique, le site de Nicolas Beau?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article