Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

La Palestinienne Ahed Tamimi, 17 ans, le 20 décembre devant un tribunal israélien. Photo DR

La Palestinienne Ahed Tamimi, 17 ans, le 20 décembre devant un tribunal israélien. Photo DR

« Peut-être que l'intifada des gifles réussira là où toutes les autres méthodes de résistance, violentes et non violentes, ont échoué. » Gideon Levy

Par Antoine Ajoury (Beyrouth), 22 décembre 2017

Le tribunal militaire d'Ofer, près de Ramallah, en Cisjordanie, a décidé la détention de Ahed Tamimi jusqu'à lundi. Elle est accusée d'avoir attaqué un soldat, nui à la sécurité dans le secteur et incité à la haine, selon le tribunal. La garde-à-vue de Nour et Nariman, qui comparaissaient hier devant un tribunal militaire israélien, a également été prolongée jusqu'à lundi.

C'est toutefois côté israélien que la polémique enfle. Certains se félicitent de l'attitude des deux soldats qui ont montré une retenue exemplaire. Mais de nombreux Israéliens ont pris ce manque de réaction face aux provocations des Palestiniennes comme une humiliation.

Dans un article intitulé « Trois raisons pour qu'une adolescente palestinienne rende Israël fou de rage » et publié dans le quotidien israélien Haaretz, le journaliste Gideon Levy revient sur les mythes et les préjugés qui, selon lui, viennent d'être brisés par cet incident.
Le journaliste dénonce d'abord le silence des médias israéliens sur des violences qui ont eu lieu quelques jours auparavant, et qui ont fait plusieurs victimes palestiniennes : des civils, non armés, blessés ou même tués par les soldats israéliens.

 

En 2012, Ahed Tamimi mord un soldat israélien qui avait brutalisé son petit frère. Photo DR

« La jeune fille est une héroïne, une héroïne palestinienne qui a réussi à rendre fou les Israéliens, écrit ainsi le journaliste. Elle a de l'audace », poursuit-il. Il se déchaîne par la suite contre ceux qui sont choqués par l'action de la jeune fille. « (Ahed) Tamimi était censée tomber amoureuse du soldat qui occupait sa maison, lui lancer du riz, mais, bien ingrate qu'elle est, elle le récompensa d'une gifle, se moque Gideon Levy. Soudain, les Israéliens ont vu l'ennemi cruel et dangereux auquel ils sont confrontés : une fille de 16 ans aux cheveux bouclés », poursuit le journaliste.
« Les Israéliens ont perdu la tête. Ce n'est pas ce qu'on leur a dit. Ils ont l'habitude d'entendre parler de terroristes, de terreur et de meurtriers. Il est difficile d'accuser Ahed Tamimi de tout ça ; elle n'avait même pas de ciseaux dans ses mains. Où est la cruauté palestinienne ? Où est le danger ? Où est le mal ? (...) Soudain, toutes les cartes ont été remaniées : pendant un moment rare, l'ennemi semblait si humain. »

Et avec une clarté saisissante, il explique comment Ahed Tamimi a « brisé plusieurs mythes pour les Israéliens », estimant à la fin : « Peut-être que l'intifada des gifles réussira là où toutes les autres méthodes de résistance, violentes et non violentes, ont échoué. »

Source : L'Orient Le Jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article